"Je crains que nous n'ayons plus beaucoup d'eau à Mouthe" : dans le Doubs, les habitants font face à la sécheresse

À Mouthe, la source du Doubs est à sec en raison de l'absence de pluie et le maire demande aux habitants de prendre des mesures pour économiser l'eau.

Le Doubs, qui prend sa source à Mouthe, est à un niveau anormalement bas en raison de la sécheresse.
Le Doubs, qui prend sa source à Mouthe, est à un niveau anormalement bas en raison de la sécheresse. (GREGOIRE LECALOT / RADIO FRANCE)

La pluie attendue ces prochains jours sonne comme un soulagement dans l’est de la France. Le Territoire de Belfort et le Doubs sont toujours confrontés à une sécheresse qui prend des allures historiques. Il n’a pas significativement plu depuis le mois de juin sur ces départements. Certaines communes sont ravitaillées par camions citernes, des lacs sont à marée basse, des zones humides sont à sec, des lits de cours d’eau se vident.

L'une des conséquences les plus spectaculaires de cette sécheresse, c’est la source du Doubs, sur la commune de Mouthe, qui ne coule tout simplement plus. D'habitude, "c'est un vrai flot au-dessus du déversoir", assure Daniel Perrin, le maire de Mouthe, commune connue aussi pour être la plus froide de France en hiver. L'élu regarde avec inquiétude la grotte d'où la source devrait jaillir. "Si les choses durent comme cela, je crains que nous n'ayons plus beaucoup d'eau à Mouthe".

Économies d'eau

Dans le bassin déversoir, il n’y a plus que des pierres recouvertes de mousse pour témoigner de la présence de l’eau. Les touristes, comme Ivan, en profitent pour partir en mini expédition jusqu’à la grotte. "J'étais venu avec le collège et il y avait de l'eau qui sortait de partout, on ne pouvait pas du tout y accéder. Maintenant, il n'y a plus rien", témoigne le jeune homme.

Face à cette situation critique, Daniel Perrin a demandé à ses administrés d’économiser l’eau. "Nous avons quelques résultats, mais qui ne sont pas forcément à la hauteur de ce que j'espérais, puisque actuellement on constate une économie d'eau entre 10 à 15%", assure l'élu.

Cécile, maman de trois enfants, les emmène à la source, leur montrer pourquoi il faut faire des efforts à la maison. "Déjà, on tire moins la chasse, on prend les bains moins régulièrement. J'ai ma voisine qui récupère l'eau d'évacuation de sa machine à laver", assure-t-elle.

Chaque fois que j'utilise l'eau du robinet, je me dis que peut-être je vais ouvrir et qu'il n'y aura plus d'eau, ça m'angoisse.Cécile à franceinfo

Dans le Doubs, 35 communes sont ravitaillées par camions citernes. Mais le préfet n’envisage pas pour le moment de restriction supplémentaire, grâce à des mesures comme le captage de sources non exploitées. Et puis il y a la pluie, qui devrait tomber ce week-end.