Incendies : "Je ne peux pas opter pour un scénario optimiste", confie un responsable Météo France

La sécheresse combinée aux vagues de chaleur qui s'abattent sur la France cet été favorise le développement des incendies selon Romaric Cinotti. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
En Gironde, le feu a repris le mardi 9 août, notamment dans la commune de Belin-Beliet.  (LP / ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

"J'aimerais que Gérald Darmanin n'ait pas raison mais, malheureusement, je ne peux pas opter pour un scénario optimiste", déplore mercredi 10 août sur franceinfo Romaric Cinotti. Le référent national des feux de végétation à Météo France est d'accord avec le ministre de l'Intérieur qui a déclaré ce mercredi qu'"il y aura très certainement des feux très importants" dans les semaines qui viennent. Romaric Cinotti "espère que d'autres vagues de chaleur ne vont pas se poursuivre ensuite".

franceinfo : Toutes les conditions météo sont-elles réunies pour favoriser le développement des incendies ?

Romaric Cinotti : Malheureusement oui, avec ces conditions de sécheresse bien ancrée dans le sol, avec une absence de précipitations depuis longtemps, avec cette vigilance orange canicule et donc de très forte chaleur et de très faibles humidités. Par exemple, actuellement à Bordeaux, on a une humidité de l'ordre de 10% alors qu'habituellement dans des situations sèches, on est plutôt autour de 35 à 40%. Cela pourrait s'aggraver en rajoutant un vent très fort mais même du vent faible qui changerait de direction est très problématique pour la lutte incendie. C'est pour ça que les équipes de Météo France sont pleinement mobilisées.

Gérald Darmanin a-t-il raison de prévenir qu'il y aura des feux importants ces prochaines semaines ?

J'aimerais qu'il n'ait pas raison mais, malheureusement, je ne peux pas opter pour un scénario optimiste. On est vraiment dans des conditions très chaudes et très sèches pour les prochains jours. Peut-être qu'on aura une dégradation ce week-end qui va pouvoir temporairement limiter les effets dévastateurs de ces fortes chaleurs, mais on est dans un état de sécheresse tel que la végétation ne va pas pouvoir redevenir totalement verte d'un seul coup. Donc, effectivement, la situation restera à suivre et on espère que d'autres vagues de chaleur ne vont pas se poursuivre ensuite.

Est-ce une situation que l'on a déjà connue l'été en France ?

Un tel niveau de sécheresse cumulé avec une succession de vagues de chaleur, c'est vraiment une combinaison qui rappelle l'année de grande sécheresse 1976 et aussi l'année 2003. Ce sont deux années qui sont ancrées dans les mémoires comme des années du pire, donc 2022 restera malheureusement dans les annales, en particulier sur le sujet des feux de forêt, avec déjà de trop nombreuses surfaces ravagées par les flammes.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.