Moscou-Paris : la vague de froid polaire expliquée

La vague de froid qui s'abat sur la France, dénommée Moscou-Paris, vient en fait de la Sibérie. Cette région connaît, paradoxalement, un hiver plutôt doux. Explications. 

France 2

La Sibérie, l'une des régions les plus froides au monde, traverse un hiver plutôt doux, alors que la vague de froid Moscou-Paris frappe en France de plein fouet. C'est le monde à l'envers. Lundi 26 février, "le mercure indique -6°C alors qu'au Groenland, ce weekend, il indiquait 6°C", avance Arnaud Comte sur le plateau du 20 Heures. Explication : "Cela s'appelle le vortex polaire. Ce sont des vents tourbillonnants qui se forment, qui forment une bulle glaciale au-dessus des zones polaires. Et cette bulle glaciale, elle est censée y rester, le problème c'est que depuis le début du mois elle s'est scindée en deux ; une partie s'est dirigée à l'ouest du Groenland, l'autre (...) vers la Russie, et c'est ce qu'on appelle aujourd'hui, poussé par les vents, la vague de froid Moscou-Paris", précise le journaliste. 

Réchauffement de la stratosphère à l'origine du phénomène  

Pour quoi cette scission du vortex polaire ? "C'est la stratosphère, à 12 kilomètres d'altitude, qui soudainement se réchauffe. Donc la bulle glaciale s'en va et cela libère des courants d'air doux, ce qui provoque cette température positive sur la banquise", conclut-il. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vague de neige, qui faiblissait en soirée, a balayé vendredi 9 février le nord et le centre de la France.
Une vague de neige, qui faiblissait en soirée, a balayé vendredi 9 février le nord et le centre de la France. (MAXPPP)