La France a connu sa nuit la plus froide pour un mois d'avril depuis 1947

"Le gel a touché plus de 90% du pays et était plus ou moins intense selon les zones", selon un prévisionniste de Météo France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des feux sont allumés dans des vignes pour les protéger du gel, le 4 avril 2022, à Vernou-sur-Brenne (Indre-et-Loire). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

La France a enregistré, entre le dimanche 3 et le lundi 4 avril, sa nuit la plus froide pour un mois d'avril depuis 1947. Selon Météo France, des records ont été battus notamment à Mourmelon (-9,3 °C), dans la Marne, Châteauroux (-5,6 °C), dans l'Indre, ou encore à Vannes (-3,2 °C), dans le Morbihan. "Dès le lever du soleil, les températures vont remonter (...). Le gel a touché plus de 90% du pays et était plus ou moins intense selon les zones", a précisé à l'AFP le prévisionniste Patrick Galois.

On ignore encore les conséquences de cet épisode de gel sur les cultures. "C'est très grave, ça a tapé fort cette nuit, beaucoup d'arboriculteurs sont touchés. Ce qui a souffert, ce sont surtout les fruits à noyaux, a toutefois affirmé Christiane Lambert, la présidente du syndicat agricole majoritaire FNSEA. Il y a beaucoup de régions touchées, comme la Dordogne, la Bourgogne, l'Alsace, le Centre-Val de Loire, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire". "Il faudra un accompagnement" de l'Etat, car il y a "de la calamité à déclarer, a-t-elle estimé. On ne peut pas encore faire de bilan, car les dégâts, on les voit quand ça dégèle."

Des scientifiques avaient estimé que le dérèglement climatique avait "augmenté d'environ 60%" la probabilité d'un épisode de froid similaire à celui d'avril 2021. En raison de ces températures très basses, le gestionnaire du réseau électrique, RTE, avait anticipé une consommation d'électricité en hausse lundi matin. Cette augmentation a finalement été un peu moins forte que prévu, permettant d'éviter des coupures d'électricité, a déclaré RTE à l'AFP. La consommation nationale semblait avoir atteint un pic à 8h45, avec 71 600 mégawatts (MW), en deçà des 73 000 MW attendus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vague de froid

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.