Inde : New Delhi asphyxiée par une pollution extrême

La capitale indienne s'est réveillée dimanche 3 novembre dans un brouillard de pollution particulièrement épais. De nombreux vols ont dû être déroutés.

franceinfo

New Delhi suffoque. La capitale est prisonnière depuis dimanche 3 novembre d'un épais brouillard de pollution. Un nuage blanchâtre si dense que les 20 millions d'habitants peinent à respirer. Des jeunes militants se sont d'ailleurs regroupés pour dénoncer l'inaction des autorités et réclamer des mesures urgentes. "C'est effrayant, on ne voit rien devant soi. On s'inquiète pour notre avenir et notre santé, mais on se bat aussi pour les enfants et les personnes âgées qui sont les plus touchées par ce problème", confie à franceinfo une jeune militante.

De plus en plus de maladies respiratoires

La qualité de l'air était particulièrement alarmante dimanche. Les concentrations en particules fines étaient 20 fois plus élevées que recommandé. Le personnel soignant constate d'ailleurs au quotidien les impacts sur la santé. "Nos patients ont de plus en plus de maladies pulmonaires, respiratoires. Ils ont plus d'asthme", souligne une jeune femme. Une pollution due aux rejets industriels, aux fumées des brûlis agricoles et à la circulation automobile. La pollution de l'air aurait déjà causé plus de 1,2 million de décès prématurés en Inde. Face à ce chiffre préoccupant, les moyens de la combattre semblent bien dérisoires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme traverse une rue, couverte par le nuage de pollution à New Delhi, le 4 novembre 2019. 
Un homme traverse une rue, couverte par le nuage de pollution à New Delhi, le 4 novembre 2019.  (JEWEL SAMAD / AFP)