Crit'Air : à Berlin, les vignettes anti-pollution sont en vigueur depuis bientôt dix ans

Alors que la France met en place la vignette anti-pollution pour les véhicules dans plusieurs grandes villes, ses voisins allemands utilisent ce système depuis de nombreuses années.

La circulation différenciée, via vignette, est maintenant mise en place dans plusieurs villes de France.
La circulation différenciée, via vignette, est maintenant mise en place dans plusieurs villes de France. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La mise en place de vignettes anti-pollution permettra-t-elle d’améliorer la situation et d’éviter les pics de pollution comme celui que nous connaissons actuellement ? En Allemagne, un système d’éco-vignette est en vigueur depuis bientôt dix ans à Berlin, et désormais dans la plupart des grandes villes. Quel bilan ?

La vignette verte sur le pare-brise de sa voiture, Klaus, comme la plupart des Berlinois, n’y fait même plus attention. Depuis 2008, le système d’éco-vignette est entré dans les mœurs. Pour obtenir ce sésame, qui donne accès au centre-ville, il suffit de payer 5 euros. Avec à la clé, un effet bénéfique pour les habitants.

60% d'émissions de particules fines en moins 

"Je trouve que c’est une très bonne mesure, cela a permis d’améliorer la qualité de l’air dans nos villes. Au début, c’était un peu compliqué de s’y retrouver, mais on s’y est habitué", explique Klaus.

À Berlin, les contrôles sont nombreux et les sanctions immédiates : 40 euros d’amende et un point de moins sur le permis. Les véhicules les plus polluants doivent donc rester en dehors du centre.

En dix ans, les émissions de particules fines ont baissé de 60 %, mais beaucoup reste à faire, estime Dorothee Saar, spécialiste transports de ONG Deutsche Umwelthilfe : "Si l’on voulait créer aujourd’hui des zones vertes en Allemagne avec les même critères qu’il y a 10 ans, ça n’apporterait plus grand-chose, car la plupart des voitures ont des filtres à particule. Mais nous pouvons faire plus pour lutter contre les particules fines."

Les engins de chantier par exemple ne sont pas concernés par cette mesure. L’objectif reste de réduire le nombre de véhicules en ville.Dorothee Saar, de l'ONG Deutsche Umwelthilfe

Dans d’autres régions, la situation reste plus préoccupante. La ville de Stuttgart par exemple, subit ces jours-ci un pic de pollution similaire à celui que connaît la France.

L'éco-vignette est utilisée depuis près de dix ans en Allemagne. Reportage de Cyril Sauvageot.
--'--
--'--