La pollution aux particules fines revient

L'est de la France, la région Rhône-Alpes ou l’île de France sont touchés par un pic de pollution aux particules fines. Ségolène Royal, la ministre de l'écologie doit se prononcer sur la mise en place lundi de la circulation alternée dans la capitale.

FRANCE 2
À Strasbourg, Lyon ou Paris c'est le même paysage brumeux. La pollution aux particules fines n'a pas épargné ces villes. Pour quelques sportifs lyonnais, cet épisode brouille un peu le jogging matinal. "Un jour de pollution comme aujourd'hui, ça m'arrive d'avoir des picotements dans la gorge et de sentir que ce n'est pas un air naturel." Dans la région Rhone-Alpes, le niveau d'alerte a été déclenché. Pour ne pas aggraver la situation, la vitesse a été réduite à 90 kilomètres/heure maximum sur l’autoroute. A Strasbourg, un forfait spécial dans les transports en commun a été mis en place. 1,60 euro la journée, le temps que le niveau de pollution baisse.

A Paris, la circulation alternée en débat

En Île de France pour la troisième fois en quatre jours, le seuil d'alerte de pollution aux particules fines devrait être dépassé. Les Parisiens sont anxieux: "C'est des jours où on essaie de réfléchir à comment agir pour ne pas trop ajouter à la pollution." Cet après-midi, le préfet de Paris décidera de la mise en place de la circulation alternée dans la capitale dès lundi si le niveau de pollution ne baisse pas. 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Arc de Triomphe perdu dans la brume de pollution qui flotte au-dessus de Paris, le 20 mars 2015.
L'Arc de Triomphe perdu dans la brume de pollution qui flotte au-dessus de Paris, le 20 mars 2015. ( MAXPPP)