Agnès Buzyn : "La France est bien en-deçà de ce qu'elle devrait être en termes de pollution de l'air"

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé est l'invitée des "4 Vérités" de France 2, jeudi 27 juin. 

La France s'apprête à connaître les plus forts pics de chaleur depuis le début de la canicule en France. "Nous renouvelons les consignes vis-à-vis de tous les publics. On voit bien que certains ne les écoutent pas et sont dans le déni de cette chaleur extrême", déplore Agnès Buzyn sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, jeudi 27 juin. "Tant qu'il y aura des comportements à risque, je continuerai à dire les choses", ajoute-t-elle.

Les services des urgences sont pour certains en période de dysfonctionnements avec un mouvement de colère. "Tout est en place. Il y a des crédits qui ont été débloqués il y a une quinzaine de jours pour éventuellement recruter si besoin dans des services en tension", détaille la ministre des Solidarités et de la Santé."Dans la majorité des services les effectifs sont au complet", affirme-t-elle.

"Les citoyens prêts à des mesures plus drastiques"

Un collectif de médecins et de chercheurs s’est associé pour dénoncer les effets de la pollution sur la santé dans une tribune publiée dans le journal Le Monde. Ils demandent de déclencher les mesures de circulation différenciée avant les pics de pollution. "Cette circulation différenciée est à la main des préfets ou des maires, elle dépend du niveau de vigilance en fonction de la pollution calculée. Certains chercheurs disent que ça ne changerait rien de déclencher plus tôt parce que cette pollution n'est pas uniquement liée aux transports, elle est liée à plein d'autres facteurs", assure la ministre. "La France est bien en-deçà de ce qu'elle devrait être en termes de pollution de l'air, notamment dans les grandes villes. La géographie complique encore plus la capacité qu'on a à faire circuler l'air. Les citoyens sont prêts à ce qu'on prenne des mesures plus drastiques", conclut Agnès Buzyn. 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le 29 mai 2019, à l\'Assemblée nationale, à Paris. 
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le 29 mai 2019, à l'Assemblée nationale, à Paris.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)