Ski : les stations confrontées au changement climatique

En raison du changement climatique, les stations de ski ont énormément investi pour assurer une quantité de neige suffisante ; une pratique qui a un coût et qui consomme également beaucoup d'énergie.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Cette année enfin, la neige est là. Une situation de plus en plus rare en début de saison. Pour pallier au manque récurrent, la station de ski d'Auron (Alpes-Maritimes) a recours aux enneigeurs, des machines qui produisent de la neige de culture pour compenser l'absence de neige naturelle causée par le dérèglement climatique. Pour assurer une quantité suffisante, la station a investi 28 millions d'euros dans la neige de culture depuis 2002. 405 enneigeurs ont ainsi été installés ; leur production n'a cessé d'augmenter ces dernières années.

75 000 euros dépensés depuis le début de la saison

Un investissement très coûteux en énergie : un euro le mètre cube de neige fabriqué. Depuis le début de la saison, la station a ainsi dépensé 75 000 euros. La ressource en eau pose également problème : stockée dans une réserve collinaire, elle s'évapore en partie lors de la production de neige de culture. Sans de tels équipements, l'avenir de la station serait compromis. Pour rappel, l'enneigement hivernal moyen pourrait baisser de 10 à 40 % d'ici 2050.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Des alpinistes gravissent le Mont Blanc (Haute-Savoie), le 22 mai 2019.
Des alpinistes gravissent le Mont Blanc (Haute-Savoie), le 22 mai 2019. (PHILIPPE ROY / AFP)