Neige : nuit de galère sur l'autoroute A9

Des milliers d'automobilistes se sont retrouvés bloqués sur l'autoroute A9 dans la nuit du 28 février au 1er mars. Certains ont passé la nuit dans leur voiture, sans information. D'autres ont pu être hébergés dans des gymnases.

France 3

De nombreux automobilistes sont restés bloqués sur l'autoroute A9 dans la nuit du 28 février au 1er mars. "Il est 4h du matin. On n'a toujours pas bougé. Les enfants pleurent et sont complètement désorientés. Aucune nouvelle information sur une évacuation, aucun passage de secours, l'autoroute a des airs de cimetière de camions et de voitures. C'est un pur cauchemar", a écrit un père de famille sur les réseaux sociaux.

Trafic perturbé

Au petit matin, la situation reste au point mort. Aucun secours n'a été apporté aux automobilistes. D'autres naufragés de la route ont eu plus de chance. 2 000 d'entre eux ont pu être hébergés dans l'un des 35 points d'accueil de l'Hérault. Aéroports fermés, trafic ferroviaire interrompu, des voyageurs ont passé la nuit dans un TGV réquisitionné d'urgence. Quand certains réagissent avec philosophie, d'autre sont excédés et fatigués. En fin de matinée, les trains en gare de Montpellier circulent avec 30 minutes à 2 heures de retard.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'autoroute A9, près de Montpellier (Hérault), après les chutes de neige, le 28 février 2018. 
L'autoroute A9, près de Montpellier (Hérault), après les chutes de neige, le 28 février 2018.  (PASCAL GUYOT / AFP)