Deux familles parties randonner en baskets et jeans dans les Pyrénées évacuées en hélicoptère

Les quatre adultes et deux enfants étaient parties sans équipements pour une randonnée au sud de Bagnères-de-Luchon, considérée comme "sportive" en plein été.

Le Lac vert, dans la Vallée du Lys, en Haute-Garonne.
Le Lac vert, dans la Vallée du Lys, en Haute-Garonne. (GOOGLE MAPS)

Deux familles parties en randonnée sans équipement près de Bagnères-de-Luchon en Haute-Garonne, ont dû appeler les secours mardi 1er janvier, raconte France Bleu Occitanie.

Les secouristes de haute-montagne de Luchon ont reçu mardi vers 16h15 un appel de quatre adultes et deux enfants de neuf et onze ans en difficulté dans la vallée du Lys, près du lac Vert. Selon France Bleu, les familles originaires de Saint-Romans-des-Champs, près de Niort (Deux-Sèvres), ont tenté de réaliser une randonnée considérée comme sportive en plein été, périlleuse en hiver et pour laquelle il faut, a minima, s'équiper. Or, eux sont partis en tennis, jeans et petits manteaux.

900 mètres de dénivelé

Le circuit vers le lac Vert, qu'ils ont en partie emprunté vers la cabane de Prat Long, nécessite, pour l'aller seul, 3 heures de marche, avec 900 mètres de dénivelé. Le temps était clair, avec de la neige à partir de 1 800 mètres. "Le manque de neige incite les gens à faire des randonnées pédestres mais ces itinéraires-là sont difficiles en hiver. Ils n'ont pas d'info, pas de cartographie", s'insurge Pascal Thol, brigadier-chef des CRS Pyrénées.

C'est inconscient ! Il ne faut pas être ingénieur pour savoir qu'en montagne, on ne part pas en basket et en jeans. Les risques de glissade et d'hypothermie sont très importantsLes CRS secouristes de Luchonà France Bleu

Hélitreuillés par une société privée

Vers le milieu d'après-midi, le groupe a commencé à fatiguer. A l'approche de la nuit, ils ont fini par appeler les secours. Faute d'hélicoptère de la sécurité civile, des CRS ou des gendarmes disponible, le préfet a dû faire appel à une société privée. Deux secouristes de Saint-Lary ont finalement embarqué dans l'appareil avec un pilote pour une première rotation vers 17h55. En deux allers-retours, les six personnes ont été rapatriées, saines et sauves. La facture de ce vol sera quant à elle envoyée à la préfecture des Hautes-Pyrénées.