Avalanche aux Deux-Alpes : la responsabilité du professeur engagée ?

Le professeur qui encadrait le groupe de lycéens pris dans l'avalanche a été placé en garde à vue pour "homicides involontaires". Le groupe s'est délibérément engagé sur la piste pourtant fermée.

FRANCE 3

Les enquêteurs sont à pied d'oeuvre ce jeudi 14 janvier, au lendemain de l'avalanche meurtrière qui s'est déclenchée dans la station des Deux-Alpes (Isère). Comment le drame s'est-il produit ? Il est acquis que le manteaux neigeux était instable. Le risque d'avalanche était de trois sur cinq. Un groupe de lycéens lyonnais a été pris dans la coulée : deux d'entre eux et un skieur ukrainien sont décédés.

La responsabilité de l'enseignant qui encadrait le groupe est posée. "C'est en toute connaissance de cause que le groupe s'est engagé à cet endroit et sur cette piste fermée. Il me semble quand même que si vous encadrez des jeunes, vous devez être à même de les diriger et de leur dire oui ou non", déclare Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble.

"Des filets indiquaient la fermeture de la piste"

La station des Deux-Alpes décline toute responsabilité. Didier Robillier, son directeur général, confie à France 3 : "J'ai extrêmement confiance en mon personnel. On a vérifié. Tout avait été fait dans les règles de l'art. La piste était fermée. Des filets indiquaient la fermeture de la piste et la clientèle était informée". Le professeur, gravement blessé, n'a pu être encore auditionné. Il a été placé en garde à vue pour homicides involontaires.

La piste où a eu lieu l'accident est toujours fermée, mais certains l'empruntent quand même sans hésiter. "C'est de la poudreuse, ça glisse encore mieux. On kiffe. On appréhende un peu mais ce n'est pas grave, on tente quand même", assure une skieuse. Un skieur roumain a été témoin du drame d'hier. Selon lui, son groupe est passé au-dessus des lycéens quelques instants avant. Il craint d'avoir déclenché l'avalanche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une piste fermée dans la station des Deux-Alpes (Isère), jeudi 14 janvier, au lendemain de l\'avalanche qui a couté la vie à trois personnes. 
Une piste fermée dans la station des Deux-Alpes (Isère), jeudi 14 janvier, au lendemain de l'avalanche qui a couté la vie à trois personnes.  (SEBASTIEN NOGIER / EPA / AFP)