Texas : pannes monstres, canalisations gelées, sénateur envolé... Les conséquences d'une vague de froid historique

Des températures jusqu'à -18 °C ont été enregistrées dans cet Etat américain plutôt habitué aux canicules qu'aux vagues de froid.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Des camions à l'arrêt sur l'autoroute Interstate-35, à Killeen (Texas), le 18 février 2021. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le Texas, Etat du sud des Etats-Unis, est touché depuis près d'une semaine par une vague de froid polaire sans précédent, avec des températures 15 à 20 degrés sous la normale. Selon les médias américains, au moins 40 personnes seraient mortes ces derniers jours à cause de cet épisode de froid glacial, et ce alors que de nombreuses polémiques ont éclaté dans l'Etat. Entre coupures d'électricité, canalisations gelées et un sénateur exilé en vacances sous le soleil du Mexique, franceinfo vous explique les conséquences de cet épisode climatique exceptionnel.

Quelle est l'ampleur de cette vague de froid ?

Depuis le 15 février, les 30 millions d'habitants de cet Etat ont dû affronter un froid extrême, alors qu'ils sont plutôt habitués des vagues de chaleur. Les températures sont descendues jusqu'à -18 °C à Dallas, le 16 février, soit près de 30 degrés de moins que les normales saisonnières, habituellement entre 10 et 15 °C. Le thermomètre vient à peine de repasser au-dessus de zéro.

Les tempêtes de neige qui frappent les Etats-Unis depuis plusieurs jours devraient s'apaiser durant le week-end, en particulier dans le sud du pays, selon les services météorologiques américains (NWS). "La semaine anormalement froide qu'ont connue les plaines du Sud prendra fin ce week-end à mesure qu'une dépression apportera un air plus chaud", ont-ils affirmé vendredi 19 février.

Quelles sont les conséquences pour les Texans ?

Au total, plus de deux millions de foyers ont été privés d'électricité dans le Texas. Samedi, plus de 60 000 foyers restaient sans électricité, alors que les autorités s'efforcent de rétablir le courant. Une panne géante liée à une trop forte demande d'énergie, que les structures n'ont pas pu gérer : l'ERCOT, organisation chargée de gérer l'électricité au Texas, a annoncé un nouveau record avec un pic de consommation à 69 000 mégawatts. Sursollicitées par les habitants, l'ensemble des ressources énergétiques de l'Etat ont progressivement cédé face à la demande croissante et la difficulté de fonctionnement en raison du froid qui gelait les installations, comme l'explique le Guardian (lien en anglais).

Deux Texanes tentent de se réchauffer autour d'un barbecue alors que l'Etat américain est balayé par une vague de froid qui a causé de nombreuses coupures de courant, à Houston (Etats-Unis), le 16 février 2021. (GO NAKAMURA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Les habitants du Texas ont aussi dû faire face à des ruptures de canalisations occasionnées par le gel. En raison de ces problèmes d'alimentation en eau, il a été conseillé à quelque sept millions de Texans de faire bouillir l'eau avant de la consommer ou de l'utiliser pour la cuisine. Dans plusieurs localités, des distributions d'eau potable ont été organisées.

Des usines de fabrication de puces électroniques ont été contraintes de fermer temporairement. Les matchs de basket des équipes de Dallas et Houston en NBA, prévus les 18 et 20 février, ont été reportés après que leurs salles respectives ont été fermées par les autorités. Le président américain Joe Biden s'est entretenu vendredi avec le directeur par intérim de l'agence fédérale pour les situations d'urgence, Bob Fenton, et a signé une nouvelle déclaration d'urgence pour le Texas, ce qui permet de débloquer une aide fédérale pour l'Etat du sud des Etats-Unis. Le président américain devrait se rendre sur place dans les prochains jours.

La distribution d'eau potable s'organise à Houston (Texas), le 19 février 2021.  (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Pourquoi le sénateur Ted Cruz s'est-il retrouvé au cœur des critiques ?

Sénateur du Texas depuis 2013, le républicain Ted Cruz est l'un des politiques les plus connus du pays, mais ce n'est pas par sa mobilisation au cours de cette crise qu'il brille en une de l'actualité. Le sénateur a en effet fait le choix de s'envoler à Cancun (Mexique) pour des vacances en famille le 18 février. Le voyage du sénateur, répéré par un internaute à l'aéroport de Houston, n'est pas resté secret très longtemps. 

Une décision qui a été extrêmement mal perçue par les Américains, ce qui a conduit Ted Cruz à présenter ses excuses : "C'était évidemment une erreur. Avec le recul, je ne l'aurais pas fait." Il assure avoir voulu se comporter en "bon père" pour ses filles qui ne pouvaient pas aller à l'école et n'avaient pas de chauffage.

Au-delà de son voyage, c'est surtout son manque de cohérence qui a été moqué et a choqué les Américains. En effet, lors d'une interview radio le 15 février, Ted Cruz avait mis en garde les habitants de son Etat contre les graves perturbations météorologiques à venir, soulignant qu'elles pourraient faire de nombreuses victimes. "Ne prenez aucun risque. Assurez-vous que votre famille est à l'abri, ne quittez pas votre maison et prenez soin de vos enfants", avait-il déclaré.

Un camion dans les rues de Houston (Texas), portant l'inscription "Les Texans ont gelé, Ted s'est enfuit", le 19 février 2021. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Pourquoi ce froid relance-t-il le débat autour des énergies fossiles ?

Les coupures massives d'électricité ont engendré un débat entre pro et anti-énergies fossiles au Texas. Principal Etat fournisseur de pétrole et de gaz naturel dans le pays, le Texas est indépendant énergétiquement : il n'est pas raccordé au réseau des Etats frontaliers. Quand son réseau est en difficulté, il ne peut donc pas faire appel à ses voisins, son circuit d'alimentation fonctionne en vase clos, ce qui explique ces coupures de courant.

Le 20 février, le commissaire à l'Agriculture du Texas Sid Miller, un républicain notoire, a mis en cause les éoliennes et pointé un échec des dirigeants locaux dans la gestion de la vague de froid, sur Facebook. Des propos rapidement contredits par Daniel Cohan, professeur à la Rice University de Houston, dans un post sur Twitter : "Nous affrontons une crise du système énergétique texan, pas simplement une crise électrique." Si les pales des éoliennes ont elles aussi gelé sous l'effet du froid, l'énergie éolienne n'est pas la principale responsable de ces coupures soudaines. Le froid a ainsi gelé les puits de gaz naturel et bloqué les gazoducs, qui acheminent 47,2% de l'électricité texane, selon des données publiées par l'Etat en 2019.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.