Etats-Unis : les Texans, transis de froid, font la queue pour obtenir de l'eau potable

Un froid polaire et des tempêtes de neige frappent les Etats-Unis depuis plusieurs jours. Cet épisode climatique devrait toutefois se calmer ce week-end.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des habitants reçoivent de l'eau lors d'une vague de froid polaire à Austin au Texas, le 19 février 2021. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Des températures inédites. Des Texans exaspérés ont fait la queue pendant des heures pour obtenir de l'eau potable, vendredi 19 février, après qu'une vague de froid polaire sans précédent et mortelle a laissé des millions de personnes sans électricité ni eau pendant des jours. Cet épisode climatique extrême a fait des ravages à travers le sud et le centre des Etats-Unis cette semaine, coûtant la vie à au moins 40 personnes, selon les médias américains.

A travers le Texas, l'un des Etats les plus durement touchés, le courant a été rétabli par endroits mais de nombreux habitants manquent toujours d'eau potable. Toutefois, le froid polaire et les tempêtes de neige devraient progressivement se calmer ce week-end, en particulier dans le sud du pays, selon les services météorologiques américains (NWS).

Des milliers de foyers privés d'électricité

Plus de 115 000 foyers étaient encore privés d'électricité dans le "Lone Star State", vendredi soir, alors que les autorités s'efforcent de rétablir le courant, selon le site poweroutage.us, et plus de 110 000 en Louisiane et dans le Mississippi. Les habitants du Texas doivent aussi faire face à des ruptures de canalisations en raison du gel. En raison de ces problèmes d'alimentation en eau, il a été conseillé à quelque sept millions de Texans de faire bouillir l'eau avant de la consommer ou de l'utiliser pour la cuisine.

Joe Biden doit signer une nouvelle déclaration d'urgence pour le Texas. Le président américain a aussi affirmé qu'il avait prévu de se rendre dans cet Etat frontalier du Mexique, mais qu'il ne souhaitait pas que sa visite soit "un fardeau" de plus. La date exacte de son déplacement sera précisée au début de la semaine prochaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.