Tempête Bella : les autorités normandes appellent à "protéger les bâtiments" et à "rester chez soi"

Météo France annonce des rafales jusqu'à 130 km/h en bordure de Manche dimanche. Le "danger majeur sont les risques d'obstacles sur les voies routières ou ferroviaires", estime le sous-préfet de Dieppe.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un message d'alerte météo sur une autoroute en 2020. (photo d'illustration) (PIERRE HECKLER / MAXPPP)

La sous-préfète de Cherbourg appelle samedi 26 décembre sur franceinfo à "prendre les précautions minimales" pour se protéger de la tempête Bella. Des vents "très violents", avec des pointes à 130 km/h, sont attendus cette nuit dans la Manche. "Il faut protéger les bâtiments en fermant les fenêtres et les volets, en particulier sur le front de mer", conseille Elisabeth Castelotti. Les départements du Finistère et de la Manche ont été placés en vigilance orange aux vents violents.

La sous-préfète de Cherbourg préconise également de "protéger les objets qui pourraient chuter ou qui pourraient s'envoler" et de limiter ses déplacements, surtout en voiture "à cause des effets très déstabilisateurs du vent". Il sera également fortement déconseillé de prendre la mer ou de se promener à proximité du littoral dimanche.

Même si on est sur un point surélevé et qu'on pense être à l'abri, il faut être extrêmement vigilant et plutôt rester chez soi le temps que la tempête se calme.

Elisabeth Castelotti, sous-préfète de Cherbourg

à franceinfo

"Les services de l'État et des différents réseaux seront vigilants", promet Elisabeth Castelotti. Ils se tiennent "prêt à répondre" en cas de chutes d'arbres, de coupures d'électricité ou de téléphone, ou de toitures et des cheminées endommagées.

Le couvre-feu, "la meilleure mesure de protection"

"C'est une tempête qu'il faut prendre au sérieux", estime sur franceinfo le sous-préfet de Dieppe (Seine-Maritime), Alain Gueydan. Le département, bordant la Manche, devrait connaître de fortes rafales de vent dimanche. "Nous allons prendre toutes les précautions", promet le sous-préfet qui demande à tous les habitants à "respecter le couvre-feu", de 20 heures à 6 heures du matin. Ce sera, selon lui, "la meilleure mesure de protection des personnes."

Alain Gueydan appelle également à la vigilance dimanche matin "avant de sortir", en rappelant que "c'est à partir de 4 heures du matin que nous devrions avoir les vents les plus forts". Le sous-préfet de Dieppe explique que "tous les services sont alertés et prêts à intervenir" dimanche matin en fonction de l'évolution de la situation, que ce soit sur les routes ou sur la mer". Le "danger majeur" étant selon lui, "les risques d'obstacles sur les voies routières ou ferroviaires".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Intempéries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.