Cet article date de plus d'un an.

Orages violents : "On vit des événements de plus en plus extrêmes", selon la filiale "risques" de Météo France

Selon Alix Roumagnac, président de la filiale "risques" de Météo France, "il ne faut plus parler au futur" à propos des conséquences du déréglement climatique.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un orage dans le ciel de Mulhouse, le 26 juillet 2019. (PHOTO D'ILLUSTRATION / JEAN-FRAN?OIS FREY / MAXPPP)

"On vit, dès aujourd’hui, il ne faut plus parler au futur, des événements qui deviennent de plus en plus extrêmes", indique samedi 4 juin sur franceinfo Alix Roumagnac, président de Predict Services, la filiale "risques" de Météo France.

>> Suivez l'avancée des orages en France en direct sur franceinfo

65 départements sont en vigilance orange pour des orages violents. 

franceinfo : On parle samedi soir d’une alerte exceptionnelle par son ampleur. Est-ce le cas selon vous ?

Alix Roumagnac : Tout à fait. Plusieurs facteurs expliquent ce caractère exceptionnel. Nos collègues de Météo France ont placé plus de 65 départements en vigilance orange. C'est une grande transversale de la France. Les orages ont démarré sur l'ouest de la France, ils touchent l’ouest du bassin parisien en fin d’après-midi et une deuxième salve est attendue en début de soirée. Elle va partir du sud-ouest de la France, traverser le Massif central et toucher la Bourgogne et le Grand Est dans le courant de la nuit et au petit matin. Météo France attend des orages particulièrement intenses, extrêmes avec des coups de vents potentiellement important, de la grêle possible et des pluies intenses qui peuvent provoquer des pluies intenses en milieu urbain. Donc, on ne peut qu’inciter à la plus grande prudence.

Il pourrait y avoir des grêlons gros comme des balles de tennis. Comment se forment-ils ? Comment peut-on avoir des grêlons aussi gros ?

C'est vraiment le différentiel de température entre le sol et le haut des nuages. Plus ce gradian est important et plus on risque de voir des grêlons de très grosse taille. C'est le cas ce week-end, avec des nuages très hauts, avec des températures très froides sur le haut des nuages. Certaines études tendent à montrer que le changement climatique peut avoir une influence sur des événements de grêles de plus en plus importantes du fait de différentiel de températures. Ce sont des études qui sont en cours de validation, mais qui confirment bien ce que l'on vit au quotidien. On vit, dès aujourd’hui, il ne faut plus parler au futur, des événements qui deviennent de plus en plus extrêmes.

La terre est très sèche par endroits, puisque beaucoup de régions sont concernées par des sécheresses actuellement. Ça veut dire que la terre et est imperméable ou pratiquement imperméable. Faut-il redouter des ruissellement de terrain ?

Vous avez tout à fait raison. Beaucoup d’agriculteurs attendent de l'eau. Donc, on espère que ces pluies qui arrivent vont faire du bien à l'agriculture. Mais effectivement, il y a plusieurs éléments : si elle arrive de manière trop intense avec des sols qui peuvent être fermés, si elle arrive sous forme de grêle en milieu urbain encore plus où les sols sont imperméabilisés, ces pluies peuvent provoquer des ruissellements rapides. C'est ce qui s'est passé vendredi autour de Rennes. Cela oblige, et on accompagne pour cela, les maires à mettre en œuvre des plans de communaux de sauvegarde, des mises en sécurité, et ce qui oblige chacun à prendre des actions de prudence lorsque ces événements arrivent.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.