Orages en Corse : pourquoi Météo France a-t-elle placé l'île en vigilance orange si tard ?

"On atteint les limites de ce que les prévisions météo permettent de déceler", a expliqué le météorologue François Gourand lors d'un point presse, jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des bateaux sont échoués sur la plage de Sagone, à Coggia (Corse-du-Sud), le 18 août 2022. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Des vents à plus de 200 km/h par endroits et un bilan humain provisoire déjà lourd : au moins cinq morts et 20 blessés dont quatre "très graves", selon le ministère de l'Intérieur. De très violents orages ont balayé la Corse jeudi 18 août au matin. Quelques dizaines de minutes avant que le ciel ne se déchaîne sur les habitants de l'île, les deux départements de Haute-Corse et de Corse-du-Sud n'étaient pourtant pas en vigilance orange, mais en vigilance jaune uniquement, comme des dizaines d'autres territoires de l'Hexagone. Face aux interrogations, Météo France a expliqué lors d'un point presse pourquoi elle avait déclenché cette alerte aussi tard.

>> Orages en Corse : suivez les dernières informations en direct

Des orages initialement prévus en mer

Météo France prévoyait initialement que les orages frappent en mer, affectant partiellement le littoral corse. Les préfectures avaient tout de même été prévenues dès mercredi midi d'épisodes pouvant toucher les zones côtières avec des rafales estimées entre 80 et 100 km/h, a détaillé Météo France.

Dans le bulletin de 6 heures jeudi, l'île était encore en vigilance jaune ("soyez attentif") et Météo France annonçait alors "de puissants orages (...) en mer à proximité de la Corse, avec de fortes rafales de vent", qui pouvaient "très temporairement affecter les côtes ouest et nord".

Deux changements ont conduit Météo France à mettre à jour sa carte de vigilance un peu plus tard : le phénomène orageux rentrait davantage à l'intérieur des terres et de très fortes rafales étaient observées.

Ce n'est que peu après 8 heures, en observant le déplacement de l'orage dans les terres et l'intensité "extrême" des rafales, que les deux départements ont basculé "immédiatement" en vigilance orange, signifiant : "soyez vigilant".

Un phénomène rare qui a "surpris" les prévisionnistes

"Des valeurs de rafale supérieures à 200 km/h ont été enregistrées, ce qui est tout à fait exceptionnel" pour un orage, a souligné Christophe Morel, responsable de la permanence prévision à Météo France. "On peut dire qu'on a été un peu surpris" par ces valeurs "qui n'avaient jamais été observées auparavant", a-t-il ajouté. La formation d'une "ligne de grains" arquée a permis des structures favorables à ces très forts vents descendants, a encore expliqué Météo France.

Des prévisions changeantes

Les orages sont particulièrement difficiles à prévoir parce qu'ils se déroulent sur de petites échelles, expliquent les spécialistes. Météo France dispose de modèles établis par l'outil de prévisions Arome, qui fonctionne avec un supercalculateur à Toulouse. Ces modèles sont actualisés plusieurs fois par jour, "toutes les trois ou six heures", selon François Gourand, ingénieur prévisionniste. Comme avancé par des météorologues sur les réseaux sociaux, un modèle avait bien suggéré "un phénomène proche de ce qui a été observé" en Corse, dès mercredi midi. Cependant, les modèles qui ont suivi prévoyaient des orages localisés plutôt en mer, insiste Météo France.

François Gourand voit ainsi "les limites de ce que les prévisions météo permettent de déceler." D'autres simulations "qui paraissaient plus vraisemblables le situaient plus en mer", a expliqué le prévisionniste.

"Si à chaque simulation très costaude, on mettait des vigilances orange, on aurait toute la France en vigilance orange", a ajouté l'expert, avant de préciser que la vigilance jaune alerte également sur des phénomènes occasionnellement dangereux ou très localisés.

Le chercheur Philippe Arbogast assure entendre les critiques formulées contre Météo France, mais ajoute : "Il faut trouver un équilibre entre essayer de ne pas louper un éléments et ne pas sur-alerter".

L'alerte orange a été levée peu après 11 heures pour la Haute-Corse et la Corse-du-sud, repassées en vigilance jaune. A 16 heures, la vigilance était à nouveau passée à l'orange, annonçant un "nouvel épisode pluvio-orageux sur la Corse dès [jeudi] soir et jusqu'à [vendredi] matin". "De fortes précipitations sont attendues sur l'ouest de l'île. Grêle et forte activité électrique. Rafales de vent moindres que celles de ce jeudi matin", précise Météo France.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.