Orages : des grêlons de plus en plus gros

Publié
Orages : des grêlons de plus en plus gros
Article rédigé par
J.-C. Batteria - France 3
France Télévisions

Les épisodes orageux accompagnés de grêle se répètent ces derniers jours en France. La taille des grêlons, parfois plus gros que des boules de pétanque, de tennis, étonne. Le journaliste Jean-Christophe Batterie était sur le plateau du 12/13 jeudi 23 juin pour en parler.

Avec les orages survenus ces derniers temps, les grêlons sont de plus en plus gros, mais pourquoi ? "Les régions touchées par ces chutes de grêle réunissent toutes les conditions qui se conjuguent pour accentuer le phénomène. Les sols sont chauds, l’air en altitude est froid et saturé d’eau d’évaporation des jours passés. C’est propice à la formation des cumulo-nimbus, ces nuages verticaux qui peuvent atteindre des altitudes dépassant les 10 voire 15 000 mètres. C’est dans ces nuages que se forme la grêle", rapporte le journaliste Jean-Christophe Batteria, sur le plateau du 12/13 jeudi 23 juin.

Des glaçons grossissant en altitude

"L’air chaud monte, l’humidité arrivée en altitude se condense en gouttes d’eau dans l’air rafraîchi, comme la vapeur sur la glace de la salle de bain ; ces gouttes continuent à monter très vite : 40 km/h. On perd 1°C tous les 100 mètres. Vers 3 500 mètres, ces gouttes viennent s’agréger autour des cristaux de glace pour former des glaçons, qui grossissent plus on prend de l'altitude, sont pris dans des tourbillons ascendants et se chargent de plus en plus jusqu’à devenir trop lourd, et retombent au sol sous forme de grêlons en se chargeant encore de glace à la descente, à plus de 180 km/h", explique le journaliste.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.