Cet article date de plus de deux ans.

"On se croise beaucoup, c'est convivial" : dans les Yvelines, les habitants de l'île de Migneaux ont l'habitude des crues

Sur l'île de Migneaux, à Poissy, dans les Yvelines, l'eau est montée à 5,23 mètres lundi. Les habitants vivent leur dixième crue en 40 ans.

Article rédigé par
Julie Szmul - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La crue de la Seine sur l'Île de Migneaux, dans les Yvelines, lundi 29 janvier 2018. (MAXPPP)

Dans les Yvelines, l'île de Migneaux, à Poissy, est sous l'eau depuis jeudi. La Seine en crue submerge la rue principale de cette bande de terre de 2,5 km sur 100 m, située en zone inondable. L'eau est montée jusqu'à 5,23 mètres lundi 29 janvier après-midi. Les quelque 300 habitants de l'île sont habitués. C'est leur dixième crue en 40 ans. 

>> Direct : la décrue de la Seine s'annonce très lente

La crue de la Seine : un air de déjà-vu sur l'Île de Migneaux, dans les Yvelines (le reportage de Julie Szmul)
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des pompiers qui font des rondes sur un petit pneumatique à moteur au milieu de la rue, des riverains en combinaisons intégrales étanches et d'autres sur des kayaks en train de ramer... L'image n'a rien d'inhabituel pour les habitants de l'île de Migneaux. "On est organisé, explique Michel, l'un des riverains. Ce n'est pas une surprise pour nous, les inondations. Ici, on est dans une zone régulièrement inondée." 

Comme la rue principale, en cuvette, est sous l'eau, il faut passer par les terrains en hauteur. "Il y a des petites portes sur tous les terrains, donc on traverse tous les terrains des voisins", raconte Michel. Richard, qui habite à côté, acquiesce : "On rencontre les voisins, on sympathise, on s'arrête pour boire un verre..." dit-il.

Ici, on se croise beaucoup pendant les inondations. C'est le côté convivial de la chose.

Richard, habitant de l'Île

à franceinfo

Opération commando à bord d'un canoë

Un peu plus loin, Gérard, lui, semble soucieux. Cet autre habitant de l'île attache son canoë à un arbre pour se lancer dans une opération commando : "Je vais déplacer ma moto parce qu'elle va être sous l'eau, explique-t-il. Je vais la mettre sur un parking, un peu plus au sec." Cela fait quinze ans qu'il vit ici et c'est la première fois qu'il est vraiment inquiet face à la montée des eaux. 

Il y a eu de petites crues, mais pas de crue qui remplisse l'île. C'est la plus haute que j'ai connue. Elle est plus haute que 2001 et que 2016.

Gérard, habitant de l'Île

à franceinfo

"Tant qu'ils ne coupent pas l'électricité, qu'ils ne nous rajoutent pas de problèmes, ça ira", conclut Gérard. C'est effectivement la principale crainte des habitants de l'île : si l'électricité est coupée, il leur faudra partir.

Il faut aussi sauver les animaux domestiques. Jean-Philippe Gaudin, le directeur du centre technique municipal de Poissy, a relevé "1,50 m d'eau" chez lui. La veille, il a réussi à retrouver son chat dans sa maison.

Hier, j'ai été récupérer mon chat. Le pauvre... Je pense que cela lui a fait plaisir de me voir.

Jean-Philippe, habitant de l'île

à franceinfo

Penser (encore) à l'assurance

Pour le reste, c'est trop tard pour Jean-Philippe Gaudin : sa maison - la plus basse de l'île - est inaccessible, sauf en empruntant une petite embarcation à moteur comme il l'a fait lundi : "Il faut que j'aille vider mes congélateurs avant que cela ne pourrisse", mais aussi "faire des photos en l'état pour les assurances", dit-il.

"Il faut aussi commencer à penser à l'assurance, parce que je n'ai plus de frigo, je n'ai plus de machine à laver, je n'ai plus rien", poursuit cet habitant qui sait bien que, lorsque l'eau se sera retirée, ce sera l'heure d'évaluer le coût de cette crue de janvier 2018.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.