Crues : "on fait ce qu'on peut. On aimerait faire plus", assure Nicolas Hulot face à des sinistrés, en Seine-et-Marne

Les crues qui touchent plusieurs régions françaises résultent de fortes précipitations sur des sols gorgés d'eau. Les mois de décembre et janvier sont les plus pluvieux depuis le début des relevés en 1900, selon Météo France.

Vue de Paris, près de Notre-Dame, réalisée le 28 janvier 2018. 
Vue de Paris, près de Notre-Dame, réalisée le 28 janvier 2018.  (CHEN YICHEN / XINHUA / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

La Seine a atteint à Paris son pic de crue, lundi 29 janvier, loin du record historique, et la décrue s'annonce très lente. Les riverains devront s'armer de patience pendant plusieurs jours encore avant un retour à la normale. La crue a culminé à 5,85 m dans la capitale, soit moins qu'en juin 2016 (6,10 m), selon l'organisme de surveillance Vigicrues. En visite en Seine-et-Marne, où il a rencontré des sinistrés, le ministre de la Transition écologique, a assuré que le gouvernement était mobilisé : "on fait ce qu'on peut. On aimerait faire plus", a-t-il déclaré. 

 Une amorce de décrue à partir de mardi. "C'est une crue très lente, donc on ne peut pas parler de pic. On préfère dire que le plateau a atteint son maximum. Il va perdurer toute la journée de lundi avant d'amorcer une descente mardi", a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'organisme de surveillance Vigicrues, Rachel Puechberty. Le pire est donc évité cette fois-ci, à savoir le scénario catastrophe d'une crue historique comme celle de 1910, où la Seine avait atteint 8,62 m à Paris. Mais les interrogations demeurent sur les dégâts potentiels pour la région parisienne.

Le tronçon parisien du RER C fermé jusqu'au 5 février. Côté transports, sept gares parisiennes du RER C, en bordure de Seine, resteront fermées au moins jusqu'au 5 février. Par ailleurs, 1 500 personnes ont dû quitter leur logement en Ile-de-France, a indiqué dimanche la préfecture de police. Et 1 500 foyers restaient aussi privés d'électricité dimanche soir, "essentiellement dans l'est" de la région parisienne, selon Enedis, le gestionnaire du réseau.

Onze départements maintenus en alerte orange aux inondations. II s'agit de l'Aube, de l'Eure, de la Marne, de la Saône-et-Loire, de Paris, de la Seine-et-Marne, des Yvelines, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et du Val-d'Oise.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CRUES

21h44 : Dans les Yvelines, l'île de Migneaux, à Poissy, est sous l'eau depuis jeudi. La Seine en crue submerge la rue principale de cette bande de terre de 2,5 km sur 100 m, située en zone inondable. Les quelque 300 habitants de l'île sont habitués. C'est leur dixième crue en 40 ans. Voici notre reportage.

La crue de la Seine sur l\'Île de Migneaux, dans les Yvelines, lundi 29 janvier 2018.


(MAXPP)

20h42 : Des canettes, bidons de lessive, bouteilles à la dérive... A Paris, la crue emporte avec elle des tas de déchets, dont certains finissent dans la mer. Explications avec nos confrères de France 2.

19h15 : Vous habitez dans l'un des 11 départements en alerte orange aux inondations et n'avez pas pu vous rendre sur votre lieu de travail à cause des crues ? Votre histoire nous intéresse.

Vous pouvez nous raconter votre mésaventure via notre appel à témoignage ou par mail à kocila.makdeche@francetv.fr. Vos coordonnées resteront strictement confidentielles et vos témoignages anonymes si vous le souhaitez.

18h38 : Dans la capitale, la crue culminait à 5,85 m. "On est désormais dans la phase d'étale", selon l'organisme de surveillance des cours d'eau. Douze départements restent en vigilance orange inondations, en Ile-de-France, Saône-et-Loire, Marne, Aube, mais aussi Seine-Maritime et Eure.

18h35 : La Seine a atteint à Paris son pic de crue aujourd'hui, nourrie par des pluies historiques, mais la décrue s'annonce lente avec pour les riverains des conséquences pendant plusieurs jours encore.






(MAXPP)

17h56 : Les crues telles qu'on les connaît pourraient se répéter dans les prochaines années. C'est en tout cas ce qu'indique une étude publiée par la revue Climate aujourd'hui, expliquant cette possibilité par le réchauffement climatique.

17h45 : Bonsoir @Alexan37. Pour vous répondre, "on constate une belle recharge, mais elle n'est pas généralisée et la situation reste assez contrastée". Ces mots ne sont pas de moi, mais d'une spécialiste : Delphine Allier, hydrogéologue au Bureau de recherches géologiques et minières. Retrouvez son interview à ce sujet ici.

17h45 : Bonjour,Savez vous ou en sont les nappes phréatiques ?Elles étaient déficitaires...

17h37 : La ville de Besançon va demander une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle après la crue du Doubs, indiquent nos confrères de France 3. Les particuliers et professionnels qui ont subi des dommages en raison des inondations sont invités à se signaler auprès de la mairie.

16h41 : Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, s'est déplacé à Saint-Mammès, près de Fontainebleau (Seine-et-Marne), pour rendre visite aux populations concernées par les crues.


(ERIC FEFERBERG / AFP)

16h28 : Il n'avait jamais autant plu en France depuis près de soixante ans lors des mois de décembre et janvier, annonce Météo France. #METEO

15h45 : Vous habitez dans l'un des 11 départements en alerte orange aux inondations et n'avez pas pu vous rendre sur votre lieu de travail à cause des crues ? Votre histoire nous intéresse.

Vous pouvez nous raconter votre mésaventure en répondant à cet appel à témoignages ou par mail à kocila.makdeche@francetv.fr. Vos coordonnées resteront strictement confidentielles et vos témoignages anonymes si vous le souhaitez.

13h25 : A quelque chose, malheur est bon. Alors qu'une partie de la France est touchée par les crues, le phénomène devrait en partie profiter aux nappes phréatiques, dont la situation était jusqu'ici préoccupante. C'est en tout cas ce qu'explique à franceinfo Delphine Allier, hydrogéologue au Bureau de recherches géologiques et minières.

09h02 : Les habitants des communes inondées en aval de la Seine sont loin d'en avoir fini avec la crue du fleuve. A Villennes-sur-Seine (Yvelines), l'eau, qui doit encore monter, est surveillée de près par des sinistrés épuisés. Reportage sur place de France Bleu Paris.



(VALENTIN DUNATE / RADIO FRANCE)

06h04 : Le niveau de la Seine a été mesuré à 5m84 au pont d'Austerlitz, à Paris, entre 23h21 dimanche et 3h51 ce lundi. La décrue est maintenant entamée, mais celle-ci s'annonce très lente.

06h02 : La Seine a atteint son pic de crue à Paris cette nuit, annonce Vigicrues.