Nouvelle-Calédonie : le bilan s'alourdit à cinq morts et trois disparus après des glissements de terrain

De fortes intempéries, qui ont frappé la région mardi, sont à l'origine de la catastrophe. Trois personnes sont toujours portées disparues.

Le site où s\'est produit un glissement de terrain à Houaïlou, en Nouvelle-Calédonie, mard 22 novembre 2016.
Le site où s'est produit un glissement de terrain à Houaïlou, en Nouvelle-Calédonie, mard 22 novembre 2016. (MARGUERITE POIGOUNE / NC1ERE)

Le corps d'une cinquième victime des glissements de terrain a été retrouvé, mercredi 23 novembre, à Houaïlou en Nouvelle-Calédonie, au lendemain de la catastrophe. Il s'agit d'un homme dont l'âge n'a pas été précisé. Les recherches se poursuivent pour retrouver trois personnes toujours portées disparues.

Des pluies intenses ont provoqué deux glissements de terrain, mardi matin, qui ont frappé deux tribus kanakes dans ce village de près de 4 000 habitants, à 235 km au nord-est de Nouméa, sur la côte est de la Nouvelle-Calédonie.

"La plus grave catastrophe naturelle de Nouvelle-Calédonie"

Mardi, les corps de deux enfants de 7 et 8 ans et deux femmes avaient été retrouvés dans cette zone. Huit personnes ont également été blessées.

"On n'a jamais connu ça. C'est la plus grave catastrophe naturelle de Nouvelle-Calédonie", a déclaré Pascal Sawa, maire de Houaïlou, à l'AFP. Dans sa ville, Le réseau routier est fortement endommagé et l'électricité n'était rétablie qu'à 50% mercredi.

"Ce sont des volumes énormes de roche qui se sont décrochés de la montagne. Il y a d'anciennes exploitations minières (de nickel) en haut, qui fragilisent le relief, a-t-il expliqué. Mais les dégâts des feux de forêts et la proximité des rivières ont aussi contribué à la catastrophe."