Météo : "À partir de mardi prochain, on se dirige vers un temps beaucoup moins orageux", annonce Keraunos

Emmanuel Wesolek, président de Keraunos, l'observatoire français des tornades et orages violents, a expliqué, mercredi sur franceinfo, que le temps serait beaucoup moins instable à partir de la semaine prochaine.

Le ciel corse, le 23 juillet 2015.
Le ciel corse, le 23 juillet 2015. (MAXPPP)

Après deux semaines d'orages sur la France, Emmanuel Wesolek a annoncé, mercredi 6 juin sur franceinfo, que la situation devrait "normalement" s'améliorer à partir de mardi, la semaine prochaine. Le président de Keraunos, l'observatoire français des tornades et orages violents, a expliqué que le "temps sera beaucoup moins orageux, plus océanique, donc plus frais aussi, mais beaucoup moins instable".

>> DIRECT. Suivez la situation liée aux orages en France

franceinfo : Pourquoi ces orages, qui sont plus classiques au moins d'août, se produisent-ils au mois de mai et juin ?

Emmanuel Wesolek : La saison des orages en France commence dès la mi-avril et ça se poursuit jusqu'en septembre et même octobre, novembre près de la Méditerranée. Ce qui cause cette répétition d'orages, c'est une situation de "blocage", c’est-à-dire qu'il y a des hautes pressions qui sont calées sur le nord et sur le centre de l'Europe. Les dépressions qui arrivent par l'Atlantique n'arrivent pas à évacuer, donc elles viennent se bloquer sur l'Espagne et cela provoque des remontées d'air chaud et tropical sur la France. La masse d'air est donc instable et c'est cette situation, qui n'avance pas, qui provoque des orages à répétition.

Est-ce qu'on va avoir prochainement une période d'accalmie ?

On a une porte qui va s'ouvrir puisque qu'il y a une nouvelle dépression qui va arriver au même endroit, sur l'Espagne, et qui va s'évacuer lentement jeudi. Une seconde va revenir exactement au même endroit pour le week-end. En revanche, à partir de mardi, elle devrait parvenir à s'évacuer vers l'est de l'Europe. Normalement, à partir de mardi, on se dirige vers un temps qui sera beaucoup moins orageux, plus océanique, donc plus frais aussi, mais beaucoup moins instable.

À chaque fois qu'il y a des phénomènes exceptionnels, on se demande si c'est lié au dérèglement climatique. Quel est votre sentiment sur cette question ?

Il n'y a pas de lien à faire avec le dérèglement climatique, dans la mesure où ce sont des phénomènes qui sont dans l'ordre de la climatologie normale de l'Europe. Ce n'est pas quelque chose qu'on peut considérer comme une anomalie climatique pour la France. Ce qui est sûr, c'est que le réchauffement climatique peut favoriser des pluies plus intenses, puisque la masse d'air est plus chaude, elle est davantage en mesure de produire des précipitations. Donc peut-être qu'il y a un impact sur la quantité de pluie qui tombe sur la France sous ces orages. Le fait que ces orages se forment comme ça, à répétition, c'est quelque chose qui ne peut pas être lié à un réchauffement climatique.