Isère : les noyers victimes des intempéries

En Isère, les cultures ont été ravagées par les intempéries. Après de très violents orages et de la grêle en juin dernier, le département a été touché en novembre par d'importantes chutes de neige. Des milliers de noyers sont à terre.

France 3

Les nuciculteurs sont très inquiets. Jean Bith évalue les dégâts occasionnés par les chutes de neige dans ses plantations installées en Isère. "Même les gros noyers n'ont pas été épargnés", s'étonne-t-il en voulant parler d'un arbre vieux de "70 ou 80 ans" qui était sain et qui pourtant a aujourd'hui triste mine. La priorité pour lui est d'essayer de relever les arbres qui le peuvent. Une centaine d'entre eux sont déracinés et on retrouve un peu partout des branches brisées. Il est préoccupé pour l'année à venir. "On peut vraiment se poser la question de savoir ce que cet arbre va faire l'année prochaine (...) l'équilibre de l'arbre est déstructuré".

"Tout est à refaire"

En effet, au premier coup de vent, les noyers risquent de rechuter. Dans une commune voisine, certaines noyeraies sont totalement dévastées. "Il y a beaucoup de dégâts.C'est tout à refaire : la plantation, l'irrigation et compagnie", regrette Yves Borel président du comité interprofessionnel de la noix de Grenoble. À noter que les nuciculteurs souffrent également de la concurrence du marché mondial.

En Isère, les cultures ont été ravagées par les intempéries. Après de très violents orages et de la grêle en juin dernier, le département a été touché en novembre par d\'importantes chutes de neige. Des milliers de noyers sont à terre.
En Isère, les cultures ont été ravagées par les intempéries. Après de très violents orages et de la grêle en juin dernier, le département a été touché en novembre par d'importantes chutes de neige. Des milliers de noyers sont à terre. (FRANCE 3)