Intempéries : les habitants de Mandelieu face aux tracas administratifs

Huit mois après les inondations qui ont frappé les Alpes-Maritimes, France 3 est allée constater l'avancée des indemnisations.

FRANCE 3

Simone Adolf a 90 ans. Elle était présente à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes) quand une énorme vague a ravagé sa résidence, tuant quatre personnes le 3 octobre dernier. Son appartement n'a pas été touché mais aujourd'hui, huit mois après, tout est loin d'être réglé. Elle n'a toujours pas d'ascenseur, et faute de financement, on ignore encore quand il sera réparé.

Remboursements incomplets

La vague avait ravagé 70 appartements du rez-de-chaussée, et tous ne sont pas encore remis en état. Arthur Giubergia n'a pu rentrer chez lui qu'il y a trois jours, et n'a pas été totalement indemnisé. Il doit donc finir les travaux lui-même. "Si je considère le dommage global, on est à 120 000 euros", déclare-t-il. Il dit n'avoir été remboursé que d'un tiers de la somme. Car les assurances n'ont au début accepté que d'indemniser à un mètre de hauteur de mur atteint par les eaux, alors que les murs sont complètement imbibés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture abandonnée et presque totalement submergée à Mandelieu, près de l\'autoroute. Les intempéries ont fait au moins 7 morts et 1 disparu dans cette commune, selon le bilan provisoire dimanche midi.
Une voiture abandonnée et presque totalement submergée à Mandelieu, près de l'autoroute. Les intempéries ont fait au moins 7 morts et 1 disparu dans cette commune, selon le bilan provisoire dimanche midi. ( ERIC GAILLARD / REUTERS)