Fortes pluies, vents violents et routes coupées... Les départements de l'Aude, l'Hérault et les Pyrénées-Orientales touchés par des intempéries

Voies inondées, routes et électricité coupées, trafic ferroviaire interrompu... Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le sud de la France ont causé quelques dégâts matériels. 

Une voiture sur une route en partie inondée à Saint-Jean-de-Vedas dans l\'Hérault en octobre 2019. (Illustration). 
Une voiture sur une route en partie inondée à Saint-Jean-de-Vedas dans l'Hérault en octobre 2019. (Illustration).  (VINCENT PEREIRA / MAXPPP)

Un important épisode de pluie touche le Sud de la France depuis mardi 22 octobre. Six départements étaient placés en vigilance orange par Météo France au point de 18h, la Haute-Corse, le Var, les Bouches-du-Rhône, et le Vaucluse pour orages et pluie-inondation, l'Hérault pour risque de crues et les Alpes-Maritimes pour vagues-submersion.

En revanche, la vigilance a été levée pour le Gard, l'Aude, l'Aveyron, les Pyrénées-Orientales et le Tarn.

>> Suivez notre direct

De fortes pluies à Narbonne, Argelès-sur-Mer et Banyuls

Il est tombé 126 litres d'eau par mètre carré sur la ville de Narbonne, dans l'Aude, soit l'équivalent de deux mois de pluie en 24 heures. Deux autres communes de l'Aude ont été touchées par de fortes pluies : Leucate et Durban-Corbières où il est tombé plus de 110 litres d'eau par mètre carré, soit un peu moins de deux mois de précipitation.

"Il y a eu des dégâts entre 3h30 et 4h du matin, une mini-tornade a frappé le centre de la ville", constate mercredi sur franceinfo Jean-Marc Pujol, le maire de Perpignan. "Il y a eu des arrachages de toitures dans un lotissement, des arbres arrachés, qui sont tombés sur les voitures", poursuit-il. Les voies sur berge ont été fermées par précaution précise l'élu. La mairie dit s'occuper du relogement des personnes concernées. 

À Argelès-sur-Mer, il est tombé près de 200 mm d'eau en 24 heures, soit près de trois mois de précipitation. 

À Banyuls, près de la frontière espagnole, la petite rivière la Baillaury est entrée en crue. Même chose pour la Massane à Argelès-sur-Mer, où quelques maisons ont subi des inondations. L’eau est montée de 50 centimètres dans la rue Alain, rapporte France Bleu Roussillon.

Le trafic ferroviaire a été interrompu par endroits

La circulation des trams, totalement interrompue à Montpellier en raison des fortes pluies pendant une grande partie de la journée, a été rétablie, a annoncé mercredi soir Luc Albernhe, adjoint au maire de Montpellier délégué au Cadre de vie. Ils ajoute que toutes les rues sont ouvertes à la circulation mais invite toutefois "les Montpelliérains à la prudence, certaines voies étant encore glissantes".

Le trafic ferroviaire a également été interrompu entre Montpellier, Toulouse et Perpignan, indiquait la SNCF.

Selon la SNCF, la circulation des trains était également totalement interrompue entre Narbonne et Béziers car les voies ont été totalement recouvertes d'eau par endroits autour de la gare. 

Plus de 600 foyers sans électricité à Béziers 

Dans la région de Béziers, "il est tombé 300 litres d'eau par mètre carré lors des vingt dernières heures, dont 40% ces quatre dernières heures", a affirmé mercredi sur franceinfo Jacques Witkowski, préfet du département de l'Hérault. "Les rivières n'ont pas encore réagi, on s'attend à ce qu'elles le fassent en deuxième partie de journée. La ville de Béziers a été très touchée". Il rappelle qu'il ne faut pas s'engager sur une route inondée, ni en voiture ni à pied.

L\'un des murs du lycée Henri IV s\'est effondré à Béziers en raison des fortes pluies, le 23 octobre 2019.
L'un des murs du lycée Henri IV s'est effondré à Béziers en raison des fortes pluies, le 23 octobre 2019. (STEPHANE IGLESIS / RADIO FRANCE)

Environ 630 foyers ont été privés d'électricité mercredi à Béziers, rapporte France Bleu Hérault. Une partie des murs de soutènement du lycée Henri IV s'est effondrée sur le trottoir du boulevard d'Angleterre sans faire de blessés. Les cours ont été suspendus pour la journée à l'antenne de l'université Paul-Valéry, au centre Duguesclin, et des partiels annulés.

À Montpellier, "entre 11h30 et 14h, il est tombé 100 millimètres de pluie", a décrit sur franceinfo Luc Albernhe, adjoint au maire délégué au Cadre de vie.

Par ailleurs, le préfet de l'Hérault a annoncé que 1 000 personnes avaient été mises à l'abri dans le département. Depuis mardi soir, les pompiers ont procédé à plus de 130 sauvetages dont au moins 20 hélitreuillages réalisés par trois hélicoptères.

Des vents très violents à Perpignan 

Des vents très violents ont soufflé la nuit dernière avec des violentes rafales orageuses, que des témoins décrivent comme des "mini-tornades", à Perpignan. Dans le quartier Massilia, une dizaine de maisons ont été endommagées, avec des toitures en partie arrachées.

Un phénomène identique a été observé près de Château-Roussillon, à quelques kilomètres de Perpignan. À 5h30 mercredi matin, les pompiers avaient déjà réalisé 70 interventions. Des habitants vont devoir être relogés après ces intempéries. 

De nombreuses routes coupées 

Plusieurs routes départementales ont été coupées mardi dans la soirée dans les Pyrénées-Orientales. Il s'agit de la RD 39 entre Alenya et Théza, la RD 11 entre Argelès-sur-Mer et Palau-del-Vidre, la RD 612 entre Elne et Montescot, RD 83 entre Le Barcarès et vers Leucate et la RD 81 (route Littoral) entre Canet et Saint-Cyprien. Les rues qui mènent au front de mer à Saint-Cyprien ont été inondées, annonce la préfecture.

D'autres routes départementales étaient coupées à la circulation : la RD 22 entre Saleilles et Cabestany, la RD 612 entre Thuir et Millas, la RD 617 voie express est fermée dans les deux sens entre Perpignan et Canet-en-Roussillon, la RD 117 entre Espira-de-l'Agly et Cases-de-Pene, la RD 612 à la sortie de Millas, ainsi que la petite barrière péage du Boulou en direction de la France depuis l'Espagne et la RD 1 fermée entre Bompas et Claira.

Près de 150 personnes avaient été évacuées de deux campings à Sigean, dans l'Aude, par mesure de sécurité mardi après-midi. Plus de 400 pompiers étaient mobilisés sur le département.