Intempéries : après la grêle, l’heure est au bilan dans l’Indre et la Vienne

Publié Mis à jour
Intempéries : après la grêle, l’heure est au bilan dans l’Indre et la Vienne
France 2
Article rédigé par
B. Delombre, France 3 Régions, F. Fontaine - France 2
France Télévisions

Après l’orage et la grêle, vient le bilan. Mardi 24 mai, dans l’Indre et la Vienne, professionnels et particuliers ne peuvent que constater les dégâts occasionnés. Les assureurs se pressent déjà dans les ateliers

À Bonnes (Vienne), le constat fend le cœur de Florian Prenant. Dans la nuit du dimanche 22 mai au lundi 23 mai, la grêle a ravagé le champ de cet agriculteur de la Vienne. La plupart de ses légumes sont irrécupérables. Même la bergerie n’a pas résisté. Au total, les orages vont coûter un mois de travail au jeune agriculteur, soit une somme allant de 15 000 à 20 000 euros.  

Les assureurs multiplient les inventaires

36 heures après le passage de la grêle et de l’orage, les sinistrés des départements de la Vienne et de l’Indre font leurs comptes. Mardi 24 mai, les assureurs multiplient les inventaires. Dans une miroiterie, les dégâts sont si importants qu’il va falloir plusieurs semaines pour réparer les dégâts. À Châteauroux (Indre), des dizaines de véhicules et des bâtiments professionnels ont été endommagés. Les toitures de près de 250 habitations ont aussi été touchées.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.