Inondations : faut-il changer les pratiques agricoles ?

Les mauvaises pratiques agricoles pourraient être en partie responsables des inondations qui secouent le pays. Reportage dans la vallée de Cézy, dans l'Yonne.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Si les fleuves gonflent autant, c'est aussi parce que les eaux ruissellent sur les terres agricoles devenues imperméables. Dans la vallée de Cézy, dans l'Yonne, 45 hectares de blé et de colza pourraient ne pas se relever après la décrue. François Prulière ne peut que constater les dégâts. C'est la quatrième fois en cinq ans que les champs de cet agriculteur sont inondés. Des inondations à répétition dont l'ampleur est accentuée par des décennies de mauvaises pratiques agricoles.

De nouvelles pratiques plus respectueuses

Normalement, quand il pleut, l'eau s'infiltre dans le sol. Mais, depuis la Seconde Guerre mondiale, certaines méthodes des agriculteurs ont rendu le sol moins poreux, favorisant le ruissellement de l'eau de pluie, directement dans les cours d'eau. En cause : l'accroissement de la taille des exploitations, mais aussi, des engins agricoles qui labourent la terre et ne la laissent pas suffisamment respirer. Aujourd'hui, les agriculteurs ont pris conscience des erreurs du passé. Un tiers d'entre eux aurait adopté de nouvelles pratiques, plus respectueuses du sol, qui pourraient peu à peu retrouver son pouvoir d'absorption de l'eau.

Le JT
Les autres sujets du JT
(J?R?MIE FULLERINGER / MAXPPP)