Pluies diluviennes dans l'Aude : "L'eau est montée très rapidement" selon les pompiers qui ont dû "extraire trois personnes de leurs véhicules"

Des pluies diluviennes, à l'ouest de Limoux, au sud-ouest de Carcassonne, ont duré jusqu'à trois heures parfois.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des pluies diluviennes ont touché l'ouest de l'Aude jeudi 9 septembre 2021. (Photo d'illustration) (JC TARDIVON / MAXPPP)

Des orages et des pluies diluviennes ont frappé durement le département de l'Aude jeudi 9 septembre en fin d'après-midi, rapporte France Bleu Occitanie. Des pluies diluviennes, à l'ouest de Limoux, au sud-ouest de Carcassonne, qui ont duré jusqu'à trois heures parfois. À Alaigne, à 18 heures, les cumuls avaient atteint jusqu'à 105 mm en trois heures, selon Météo-France.

À 21 heures, 80 sapeurs-pompiers étaient toujours mobilisés dans les secteurs d’Alaigne, Belvèze-du-Razès, Routier, Loupia, Brugairolles et Lauraguel. Des opérations de reconnaissance ont eu lieu, au niveau des habitations proches de cours d'eau. L'hélicoptère de la sécurité civile a été mobilisé. Vendredi 10 septembre au matin, le SDIS 11 assure à France Bleu qu'il n'y a plus d'intervention notable en cours.

Des routes inondées, des voitures emportées

"L'eau est montée très rapidement, plusieurs routes ont donc été inondées. Nous avons dû extraire trois personnes de leurs véhicules, elles sont indemnes", expliquent les pompiers de l'Aude. Des voitures ont été emportées et retrouvées plus loin. Les pompiers sont toujours sur place pour procéder à des opérations de pompage dans les caves et sous-sols d’une vingtaine d’habitations.

Selon la préfecture de l'Aude, plusieurs routes départementales restent inondées et impraticables. La préfecture appelle donc à la plus grande prudence et déconseille de se déplacer dans ces secteurs. Les routes peuvent être impactées par des coulées de boue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inondations dans l'Aude

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.