Inondations : pourquoi tant d'eau ?

Pouvait-on prévoir cette montée des eaux fulgurante ? Y a-t-il eu des facteurs aggravants ? France 2 a essayé de comprendre.

Voir la vidéo
FRANCE 2

De l'eau en quantité et des villages coupés du monde. S'agit-il d'un phénomène exceptionnel ? Jusqu'à 300 mm en 6 heures à Trèbes (Aude), l'équivalent de quatre à cinq mois de précipitations. Une dépression située dans le nord de l'Espagne fait remonter de l'air froid de l'Océan. Il se heurte à l'air chaud venu de Méditerranée, ce qui provoque de violents orages. Avec les montagnes, les nuages sont bloqués sur l'Aude. Résultat : des pluies diluviennes. "Ce sont des épisodes stationnaires, c'est-à-dire que la pluie va se réactualiser sur place et va se réalimenter en permanence par la mer Méditerranée extrêmement chaude", explique Emma Haziza, hydrologue.

Y a -t-il des facteurs aggravants ?

L'Aude et ses affluents ont rapidement gonflé et débordé. Les rivières n'ont pas pu se déverser dans la Méditerranée, à cause notamment de vents marins contraires. De plus, le sol était déjà gorgé d'eau, car il avait plu la semaine dernière. Il faut remonter au XIXe siècle pour trouver une crue équivalente. En 1891, la crue atteignait 7,95 mètres à Trèbes (Aude) contre 7,68 mètres aujourd'hui. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitants de Villegailhenc (Aude) près d\'une voiture emportée par les flots, le 15 octobre 2018.
Des habitants de Villegailhenc (Aude) près d'une voiture emportée par les flots, le 15 octobre 2018. (ERIC CABANIS / AFP)