Inondations dans l'Aude : "la préfecture craint une vague-submersion"

Les journalistes Isabelle Delion et Frédéric Fraisse font le point sur les inondations meurtrières qui ont touché l'Aude, dans la nuit du 14 au 15 octobre.

FRANCE 2

Notre journaliste Isabelle Delion, en duplex à Villegailhenc (Aude), rapporte que les habitants sont "sidérés", après les inondations meurtrières. "Beaucoup viennent au bord de la rivière pour comprendre comment [la Trapel], qui coulait à peine cet été, a pu à ce point déborder, dévaster le village et l'endeuiller." Les villageois vont entamer le ménage de leurs maisons. "Beaucoup de gens ont passé une nuit blanche, maintenant il faut s'attaquer au nettoyage des maisons (...), ils n'ont plus d'électricité", raconte notre journaliste, qui rappelle également que certains habitants ont décidé de partir.

Près de 1 800 habitants évacués

À Pezens (Aude), cette commune de 1 800 habitants a été complètement évacuée à cause d'un risque de "vague-submersion". Notre journaliste Frédéric Fraisse ne peut pas se rendre à Pezens, car le village "est cerné par les eaux". "Un village fantôme ce midi, rues désertées, volets fermés, les habitants et les 250 élèves du lycée professionnel ont été évacués sur ordre de la préfecture, qui craint la rupture d'un barrage en amont", explique-t-il, avant de préciser qu'"une quarantaine de gendarmes, à pieds, quadrillent le village, frappant à toutes les portes, pour vérifier que les maisons sont bien vides."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pont principal de Villegailhenc (Aude) emporté par les eaux le 15 octobre 2018.
Le pont principal de Villegailhenc (Aude) emporté par les eaux le 15 octobre 2018. (ERIC CABANIS / AFP)