Inondations, attaque terroriste,… La ville de Trèbes, dans l'Aude, tente de se reconstruire après une année noire

Après l'attentat dans un Super U en mars et les inondations meurtrières en octobre, le département de l'Aude panse encore ses plaies.

A Bouilhonnac près de Trèbes, dans l\'Aude, les pompiers et des bénévoles aident les habitants à nettoyer et sauver ce qui peut l\'être le 16 octobre 2018.
A Bouilhonnac près de Trèbes, dans l'Aude, les pompiers et des bénévoles aident les habitants à nettoyer et sauver ce qui peut l'être le 16 octobre 2018. (BENJAMIN MATHIEU / RADIO FRANCE)

"C'est monté, monté, monté. Dans la maison il y avait au moins 1 mètre 50 d'eau !"  se remémore Cyril, un habitant de Trèbes. 2018 a été une année noire dans l'Aude. Les inondations dans la nuit du 14 au 15 octobre dernier on fait 14 morts dans le département, dont six à Trèbes, commune où sept mois auparavant une attaque terroriste dans un supermarché avait fait quatre morts et 15 blessés. 

Entre un attentat terroriste qui a totalement terrifié notre ville et ces inondations, je crois qu'on a vécu une horreur absolue.Eric Ménassi, maire de Trèbesà franceinfo

Aujourd’hui à Trèbes, comme aux alentours, l’heure est à la reconstruction, dans tous les sens du terme. "Au lendemain des attentats, nous étions tous convaincus que ça allait être très très long, explique Éric Ménassi, le maire de la commune. On commençait petit à petit à reprendre le cours d'une vie normale, si j'ose m'exprimer ainsi, et quelques mois après, six victimes, des inondations terribles, des dégâts colossaux et une fracture psychologique qui est ouverte et encore plus terrible qu'il y a quelques mois."

L'ensemble des Trébéens ont encore aujourd'hui un mal fou pour reconstruire psychologiquement une partie de leur existence.Eric Ménassià franceinfo

Le magasin Super U théâtre de l'attaque terroriste du 23 mars dernier ne rouvrira qu'en février prochain. Gaby, une Trébeénne y est restée fidèle. "On a toujours une petite pensée pour tout ce qui passé, explique-t-elle, très émue. On n'oublie personne, on y pense toujours. Même après l'attentat j'y suis revenue. Je les plains beaucoup, on sera là quand ça ouvrira." A Villedubert, juste à côté de Trèbes, une famille a été doublement endeuillée cette année. Un habitant de la commune a été tué dans l'attaque du supermarché. "La victime, Jannot comme on l'appelait, était vraiment quelqu'un d'ici, connu par tout le monde", se souvient  Marc Rofes, le maire de Villedubert. En octobre, les parents de la veuve de "Jannot" sont décédés après les inondations.

Vivre des années comme 2018 tous les ans, ce serait compliquéMarc RofesLe maire de Villedubert

Le préfet de l'Aude réunit chaque semaine tous les financeurs publics - département et région -  ainsi que privés pour plus de rapidité et d'efficacité dans la reconstruction des routes et des bâtiments publics.