Infographie Météo : assiste-t-on à une augmentation du nombre de vigilances orange et rouges en France ces dernières années ?

"Le changement climatique entraîne des événements plus intensifs : les intempéries ne sont pas forcément plus fréquentes, mais elles sont plus violentes", explique le directeur des opérations pour la prévision à Météo France. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une vue de la ville d'Aubais, dans le Gard, sous les eaux après les intempéries du 14 septembre 2021. (MAXPPP)

Des pluies record en Loire-Atlantique, de violents orages attendus dans les Bouches-du-Rhône... Météo France a déclenché sa vigilance rouge à deux reprises en quelques jours, d'abord dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 octobre, puis le lundi 4. Ce niveau d'alerte correspond à des situations exceptionnelles. En Loire-Atlantique, il est ainsi tombé "à peu près à un mois entier de pluies" en 24 heures selon François Gourand, prévisionniste à Météo France. Franceinfo se penche sur ces alertes et sur leur fréquence.

Un outil innovant qui fête ses 20 ans

Lancé en 2001, le système de vigilance de Météo France n'est pas un dispositif fixe. "L'idée est de s'adapter à la vulnérabilité des territoires, en coopération avec les autorités locales, pour mieux anticiper les mises en vigilance", explique François Lalaurette, directeur des opérations pour la prévision à Météo France. A son lancement, cinq phénomènes étaient initialement couverts : vent violent, fortes précipitations, orages, neige-verglas et avalanches.

Après la canicule particulièrement meurtrière d'août 2003, le dispositif s'étend, en 2004, aux canicules et au grand froid. En 2007, les inondations s'ajoutent aux fortes précipitations et la vigilance crue fait son apparition. Enfin, en 2011, le risque de vagues-submersion complète le dispositif. Autant d'ajouts qui expliquent en partie la légère augmentation des alertes au fil des années, comme le montre notre graphique.

De 2002 à 2020, on passe ainsi de 62 à 131 alertes, orange et rouges confondues, soit plus du double en deux décennies. "On a aussi noté une forte augmentation en 2018. Depuis, le nombre d'épisodes a décru. Mais selon les années et les épisodes, ces alertes sont très différentes, tempère François Lalaurette, certaines ne durent parfois que quelques heures, comme la dernière pour le Gard." La création de nouvelles alertes, au fur et à mesure des années, explique également la hausse des épisodes de vigilance par Météo France.

Des événements climatiques plus violents

L'adaptabilité du dispositif de vigilance entraîne une modification constante des critères de déclenchement des alertes, "ce qui contribue naturellement à une augmentation", détaille le spécialiste

En revanche, François Lalaurette insiste sur le nouveau caractère des intempéries entraînant le déclenchement des vigilances. 

"Le changement climatique entraîne des événements plus intensifs : les intempéries ne sont pas forcément plus fréquentes, mais elles sont plus violentes." 

François Lalaurette, directeur des opérations pour la prévision à Météo France

à franceinfo

L'évolution climatique a réellement un impact sur la nature des phénomènes météorologiques, "mais ça n'amène pas une inflation des vigilances". A ce jour, la vigilance rouge a ainsi été déclenchée huit fois depuis le début de l'année 2021, contre 15 pour l'ensemble de l'année 2020.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Intempéries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.