Trois conseils pour profiter au mieux de la "marée du siècle"

Un coefficient de 119 sur 120 est attendu samedi tout le long du littoral, de Dunkerque jusqu'à Hendaye. Voici comment regarder le spectacle en toute sécurité. 

Comme le 21 février 2015, le Mont-Saint-Michel (Manche) va redevenir une île lors de la \"marée du siècle\".
Comme le 21 février 2015, le Mont-Saint-Michel (Manche) va redevenir une île lors de la "marée du siècle". (MAXPPP)

Cette fois, le spectacle devrait être saisissant. Au lendemain d'une éclipse souvent gâchée par les nuages, la plus grande marée du début de siècle est attendue, samedi 21 mars, sur les côtes françaises, notamment en Normandie et en Bretagne, avec un coefficient de 119 sur une échelle de 120.

Francetv info vous donne quelques conseils pour profiter du spectacle. 

A quelle heure faudra-t-il être sur le pont ? 

Pour pouvoir anticiper la balade sur le bord de mer, encore faut-il connaître l'horaire des marées. Le site Marée info vous sera bien utile. Il suffit d'entrer votre ville pour connaître les heures de marée basse et haute. Sur Twitter, en envoyant un tweet localisé avec le hashtag #marée, vous obtiendrez aussi les horaires. Le site spécialisé Cnet France liste aussi trois applications pour smartphone qui vous aideront à avoir une idée plus précise de l'heure à laquelle sortir. 

Où le spectacle sera-t-il le plus beau ?  

Dans la baie du Mont-Saint-Michel, la "marée du siècle" (qui revient en fait tous les 18 ans) devrait laisser de beaux souvenirs aux curieux. Samedi, le marnage (la différence de hauteur d'eau entre la pleine mer et la basse mer) atteindra 14,5 mètres, soit la hauteur d'un immeuble de quatre étages. Comme le souligne le SHOM, service hydrographie et océanographie de la Marine française, une marée de coefficient 95 possède en moyenne un marnage de 10,5 m, soit 3,5 m de moins. 

Déjà, des centaines de touristes affluent dans le secteur. A Saint-Malo, les hôtels affichent complets, relève i-Télé. C'est le cas dans la majorité des établissements situés sur les côtes bretonnes et normandes. Tout le long de l'Atlantique, de nombreux spots permettront d'admirer ce phénomène rare et exceptionnel. La chaîne BFMTV a compilé les meilleurs endroits dans cette carte. A l'échelle locale, n'hésitez pas à jeter un œil aux quotidiens régionaux. Le journal Ouest-France, par exemple, propose une carte plus précise dans son secteur. 

Quelles règles de prudence doit-on observer  ? 

Si la promenade en bord de mer s'annonce remarquable, il faudra toutefois faire preuve de prudence en s'y aventurant. La mer va se retirer très loin avant de remonter très haut, 6 heures plus tard. Elle avancera alors de près d'un mètre tous les quarts d'heure. Dans cette carte, le SHOM souligne les forts courants qui vont se former en raison du mouvement des eaux. 

Sur 20 minutes, William Abbest, président de la Société nationale de sauvetage en mer (SNCM) de Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d'Armor), délivre ses conseils pour éviter de se faire coincer par l'eau. D'abord, bien consulter les horaires. Si vous partez faire de la pêche à pied, n'y allez pas seul. "Il est toujours préférable d’être accompagné, notamment pour que l’un soit attentif à la montée de l’eau pendant que l’autre gratte pour trouver des coquillages", souligne-t-il. Même chose si vous sortez en bateau. Surveillez bien la remontée des eaux si vous ne voulez pas vous retrouver piégés, comme ces promeneurs filmés d'un hélicoptère de secours. 

Dans tous les cas, munissez-vous d'un téléphone portable chargé. En cas de problème, appelez le 196. Ce numéro gratuit vous renverra vers un Centre opérationnel de surveillance et de sauvetage, rappelle France 3 Aquitaine.