Mexique : au moins 20 morts après un ouragan et une tempête tropicale

Des pluies torrentielles se sont abattues sur la majeure partie du pays. 

Des habitants d\'Acapulco (Mexique) marchent dans les rues inondées de la ville, le 15 septembre 2013. Un ouragan et une tempête tropicale se dirigent vers le Mexique.
Des habitants d'Acapulco (Mexique) marchent dans les rues inondées de la ville, le 15 septembre 2013. Un ouragan et une tempête tropicale se dirigent vers le Mexique. (JACOBO GARCIA / REUTERS)

Le Mexique est pris en tenaille entre l'ouragan Ingrid et la tempête tropicale Manuel. Au moins 20 personnes ont été tuées et plus de 8 000 évacuées, ont annoncé les autorités dimanche 15 septembre. Des pluies diluviennes se sont abattues sur la plus grande partie du pays en raison des effets combinés des deux tempêtes, l'une arrivant du Pacifique, l'autre du golfe du Mexique, a indiqué le Service météorologique national (SMN).

Quatorze personnes sont mortes dans des glissements de terrain et dans l'effondrement de bâtiments samedi et dimanche dans l'Etat de Guerrero, sur la côte Pacifique. Environ 21 000 habitations ont été privées d'électricité. Dans les Etats de Puebla et d'Oaxaca, quatre personnes ont été tuées dans l'effondrement d'un mur. En outre, trois automobilistes ont été emportés par un courant violent, dans l'Etat d'Hidalgo. 

L'ouragan pourrait se renforcer

L'ouragan Ingrid, de catégorie 1, se déplace à une vitesse de 11 km/h, avec des vents atteignant 150 km/h. Situé dimanche soir à 175 km à l'est de Tampico, il devrait atteindre la terre lundi matin et pourait se renforcer d'ici là, indique le Centre américain de veille cyclonique (NHC). Sur la côte Pacifique, la tempête Manuel a faibli après avoir touché les terres, mais le risque d'inondations éclair et de glissements de terrain demeure, selon le NHC. 

Quelque 500 personnes ont été évacuées de leurs domiciles à Acapulco, dans l'Etat de Guerrero, où l'eau a atteint dans certains quartiers une hauteur d'un mètre, emportant des voitures. L'aéroport international a été isolé, la route qui y conduit ayant été coupée par un cours d'eau en crue. La compagnie nationale des pétroles Pemex a aussi évacué trois plates-formes pétrolières au large des côtes de l'Etat de Tamaulipas.