Un cratère plus grand que Paris découvert sous la glace du Groenland

Le cratère, repéré par des radars, a été provoqué par la chute d'une gigantesque météorite.

Vue aérienne du glacier Hiawatha, au Groënland, sous lequel un immense cratère a été découvert.
Vue aérienne du glacier Hiawatha, au Groënland, sous lequel un immense cratère a été découvert. (JOHN SONNTAG / NASA / AFP)

Une gigantesque météorite s'est écrasée au Groenland il y a au moins 12 000 ans, créant un cratère plus grand que la ville de Paris qui a été récemment découvert sous la glace à l'aide d'un radar. C'est le premier cratère de ce type jamais découvert au Groenland, et sous une couche de glace en général. Il figure parmi les 25 plus grands sur Terre, selon une étude publiée mercredi 14 novembre dans le journal Science Advances.

L'impact de ce cratère large de 31 kilomètres sous le glacier Hiawatha pourrait avoir eu des répercussions importantes dans la région, et même à une échelle plus large. "Il se pourrait que les débris projetés dans l'atmosphère aient affecté le climat et fait fondre beaucoup de glace, il pourrait donc y avoir eu un apport soudain d'eau froide dans le détroit de Nares, entre le Canada et le Groenland, qui aurait affecté les courants marins de toute la région", explique John Paden, coauteur de l'étude et professeur associé à l'université du Kansas.

Un impact pas encore daté précisément

"L'impact s'est probablement produit après la formation de la calotte glacière du Groenland, mais l'équipe de recherche travaille encore à une datation précise", indique-t-il.

La découverte a initialement été faite en 2015 à partir de données d'un programme de la NASA, mais une équipe de chercheurs internationaux a travaillé à vérifier ces observations depuis. D'autres données ont été collectées, grâce à des technologies de radars plus avancées.

"Jusqu'à présent, il n'a pas été possible de dater directement le cratère, mais son état suggère fortement qu'il s'est formé" entre le moment où "la glace a commencé à recouvrir le Groenland, il y a donc moins de trois millions d'années", et "la fin de la dernière ère glacière" il y a 12 000 ans, explique Kurt Kjaer, du musée d'histoire naturelle du Danemark. Les chercheurs ont prévu d'effectuer des prélèvements afin d'en apprendre plus sur sa datation et ses effets sur la vie sur Terre à cette époque-là.