Tempête Gloria : le maire d'Argelès-sur-Mer "inquiet pour les heures qui viennent"

Antoine Parra a fait le point sur la situation dans sa ville au moment du passage de la tempête. 

La tempête Gloria à Perpignan, le 21 janvier. 
La tempête Gloria à Perpignan, le 21 janvier.  (MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)

"Nous avons eu droit à une relative accalmie cette nuit mais ce matin, la pluie a repris, le vent aussi", a expliqué mercredi 22 janvier sur franceinfo Antoine Parra, maire sans étiquette d’Argelès-sur-Mer. Son département, les Pyrénées-Orientales, a été placé mardi en vigilance orange pluie-inondation en raison de la tempête Gloria. "Nous sommes inquiets pour les heures qui viennent", poursuit-il. 

>>> Tempête Gloria : après les Pyrénées-Orientales, l'Aude passe à son tour en vigilance orange pluie-inondation. Suivez notre direct

"Les cours d'eau montent, rajoute Antoine Parra. La Massane, qui traverse la partie urbaine de la commune, gonfle considérablement. A ce rythme-là, ça va poser problème très vite" s'alarme-t-il. Le vent de secteur est en Méditerranée continue de bloquer les pluies et les chutes de neige sur les Pyrénées-Orientales prédit Météo France.

"D'habitude, ce genre de phénomène se produit plutôt aux mois d'octobre ou novembre. Mais là, au mois de janvier, c'est très rare, décrit Antoine Parra. Il a neigé la nuit précédente sur les hauteurs d'Argelès-sur-Mer et sur les massifs qui nous entourent". 

Avec le redoux, la pluie cumulée à la fonte de la neige arrive dans les cours d'eau assez torrentiels qui en plus ne peuvent pas s'écouler dans la mer, qui est haute et forte. Ce sont des paramètres qui sont réunis pour que ça ne se passe pas très bien.Antoine Parraà franceinfo

"Je demande vraiment aux habitants de ne pas faire de bêtises, de ne sortir qu'en cas d'absolue nécessité et surtout de ne pas s'approcher des cours d'eau ou des rivages" conclut le maire d'Argelès-sur-Mer.