Record de chaleur en Antarctique : "Encore un évènement extrême dans une région où on ne s'y attend pas", selon une climatologue

En Antarctique, plusieurs stations météorologiques ont battu des records de chaleur, ce qui va "vraiment dans le sens des synthèses de projections futures", selon la climatologue Françoise Vimeux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un chercheur creuse la glace afin de recuperer des échantillons de glace près de la station Concordia, le 8 février 2013. (FRANCOIS LEPAGE / HANS LUCAS)

"C'est encore un exemple d'un évènement extrême dans une région où on s'y attend pas", a déclaré lundi 21 mars sur franceinfo Françoise Vimeux, climatologue et directrice de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (IRD), alors que l'est de l'Antarctique a enregistré cette semaine des températures exceptionnellement élevées, plus de 30 degrès au-dessus de la normale.

"C'est vraiment une illustration parfaite des évènements extrêmes auxquels on peut s'attendre", a ajouté la climatologue. La base de recherche de Concordia, installée sur le Dome C du plateau antarctique à plus de 3 000 mètres d'altitude, a enregistré vendredi une "chaleur" record de -11,5 degrés, contre des températures d'environ -50 degrés habituellement.

"On s'attend à ce que les impacts du changement climatique s'intensifient et se généralisent", poursuit Françoise Vimeux. Selon elle, "ça va vraiment dans le sens des synthèses de projections futures, avec davantage de vagues de chaleur partout dans le monde."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.