Réchauffement climatique : l'ONU tire la sonnette d'alarme

2016 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée. La banquise s'est fortement réduite, le niveau de la mer a continué à augmenter, les océans à se réchauffer... La sonnette d'alarme a été tirée ce mardi 21 mars au matin par l'ONU qui prévient : l'année 2017 sera touchée elle aussi par des phénomènes extrêmes.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Le Canada ravagé par les flammes, la Chine submergée par les eaux, Haïti dévastée par l'ouragan Matthew... Autant de phénomènes météorologiques extrêmes, où le réchauffement climatique a joué un rôle prépondérant. L'année 2016 a battu tous les records : 1,1° C au-dessus des moyennes de l'ère préindustrielle, une augmentation continue ces dernières décennies.

Le phénomène El Niño

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) tire la sonnette d'alarme : "Nous devons garder en tête que la COP 21 nous oblige à limiter la hausse des températures à 2° C par rapport à l'ère préindustrielle. Malheureusement, nous avons déjà dépassé 1° C et c'est très inquiétant", explique une représentante. Principal responsable : El Niño, un brusque réchauffement des eaux de surface du Pacifique. Il entraîne une montée des océans : l'an dernier, cette vague de chaleur a entraîné le blanchiment de 90% des récifs de la grande barrière de corail à l'est de l'Australie. Mais les régions les plus fragiles sont les terres recouvertes de glace. Aux îles Svalbard, à l'extrême nord de la Norvège, les températures ont excédé les moyennes habituelles de plus de 6° C.

Le JT
Les autres sujets du JT
Avec l\'arrivée de l\'ouragan Sandy le 30 octobre 2012, les eaux pourraient monter de plus de 3 mètres, selon le Centre américain de surveillance des ouragans, basé à Miami (Floride, Etats-Unis).
Avec l'arrivée de l'ouragan Sandy le 30 octobre 2012, les eaux pourraient monter de plus de 3 mètres, selon le Centre américain de surveillance des ouragans, basé à Miami (Floride, Etats-Unis). (CHUCK BECKLEY / AP / SIPA)