Présidentielle : une soutien de Valérie Pécresse épinglée pour des propos climato-sceptiques

Dans une vidéo exhumée sur Twitter, la députée Anne-Laure Blin conteste le consensus scientifique sur le réchauffement climatique. "Dire cela en 2022, c'est criminel !", a commenté le candidat EELV à la présidentielle Yannick Jadot.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La députée Les Républicains Anne-Laure Blin, le 10 mars 2021 à Beaufort-en-Vallée (Maine-et-Loire). (MAXPPP)

C'est un propos qui étonne, alors que le réchauffement climatique d'origine humaine est aujourd'hui un fait bien établi par la science. Dans une vidéo tournée en mars 2021 et exhumée dimanche 9 janvier sur Twitter, la députée Les Républicains Anne-Laure Blin, co-présidente du comité de soutien de Valérie Pécresse dans le Maine-et-Loire, conteste cette réalité, évoquant "une doxa populaire""Je ne suis pas climatologue, je ne suis pas scientifique, je souhaite avoir un certain nombre d'éléments qui prouvent cette question du réchauffement climatique", explique-t-elle sur LCP, évoquant, face au présentateur qui lui oppose les études scientifiques, des études qui diraient "le contraire".

Le réchauffement climatique que provoquent nos modes de vie, très gourmands en énergie fossile (charbon, pétrole, gaz), fait pourtant l'objet d'un consensus scientifique large et solide, construit depuis 1990 par le Groupe d'experts intergouvernementaux sur l'évolution du climat (GIEC). Il n'existe pas d'études sérieuses remettant en cause sa réalité, contrairement à ce qu'affirme l'élue Les Républicains.

"C'est criminel !"

Cette vidéo a fait réagir Valérie Masson-Delmotte, co-présidente d'un des groupes de travail du GIEC. "Madame, je suis à votre disposition si vous souhaitez visiter un laboratoire de recherches en sciences du climat ou bien si vous avez des questions sur les récents rapports du GIEC", a-t-elle twitté, après avoir estimé que l'élue reprenait un "argumentaire éculé des politiciens américains".

Le candidat écologiste à la présidentielle, Yannick Jadot, s'est également saisi de cette vidéo pour s'en prendre à Valérie Pécresse, sa rivale Les Républicains. "Dire cela en 2022, c'est criminel !", a-t-il lancé, en faisant également référence au film Don't look up, une satire sur le déni climatique.

Contacté par franceinfo, Othman Nasrou, porte-parole de la candidate LR, ne s'attarde pas sur la polémique. "Je ne suis pas sûr que Valérie Pécresse ait vocation à commenter chaque déclaration d'un député LR, balaye-t-il, avant de réaffirmer la position de sa candidate sur le sujet : Elle a fait reconnaître le changement climatique par l'Académie des sciences en 2010 contre Claude Allègre, elle a pris position sur la neutralité carbone en 2050, ce qui dit bien sa préoccupation sur le sujet".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.