Orléans : quand la voiture devient inutile

La loi mobilité est censée améliorer les déplacements des Français en développant des alternatives à la voiture. À Orléans (Loiret), on a déjà repensé la façon de circuler entre les 22 communes de l'agglomération.

France 3

Pendant vingt ans, pour parcourir les 15 kilomètres qui séparent La Chapelle Saint-Mesmin (Loiret) à son lieu de travail, Orléans (Loiret), Catherine Garcez utilisait sa voiture. Aujourd'hui, c'est terminé. Elle laisse sa voiture sur un parking-relais pour prendre ensuite le tramway. Elle économise ainsi 30 euros par mois. "Ce qui est avantageux c'est que l'employeur prend la moitié des titres de transport. C'est un gain d'argent", explique-t-elle. Gain d'argent et de temps, elle met dix minutes de moins pour arriver à son lieu de travail.

Un budget de 100 millions d'euros par an

De plus en plus d'Orléanais se laissent séduire par les solutions alternatives. Dans l'agglomération, 55% des déplacements se font encore en voiture, alors que de nombreuses autres façons de circuler sont proposées entre les 22 communes. Pour convaincre, la métropole investit énormément dans les transports, comme les vélos et le tramway, pour un budget de 100 millions d'euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le tram a connu des perturbations dans Paris, mecredi 7 février. 
Le tram a connu des perturbations dans Paris, mecredi 7 février.  (ANTHONY DEPERRAZ / CROWDSPARK / AFP)