Météo : un nouvel épisode de canicule débute dans le sud-est de la France, le pic attendu mercredi

Cinq départements ont été placés en vigilance orange par Météo France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un champ de tournesols victime de sécheresse, en Isère le 19 juillet 2022 (ROMAIN DOUCELIN / HANS LUCAS / AFP)

Entre 35 et 39 degrés en journée et des nuits étouffantes. Un nouvel épisode de canicule va toucher le sud-est de la France à partir du lundi 1er août, avant de gagner le nord mardi et mercredi. L'Ardèche, la Drôme, le Gard, les Pyrénées-Orientales et le Vaucluse ont été placés sous vigilance orange dans le sud de la France. Ces départements devraient traverser un "nouvel épisode caniculaire dont l'intensité et la durée seront moindres que celles de l'épisode précédent", a précisé Météo-France dimanche dans un bulletin.

L'épisode de forte chaleur devrait "s'étendre mardi et mercredi sur de nombreuses régions", à l'ouest et dans la vallée du Rhône, prévoit Météo-France. Le pic de chaleur étant attendu mercredi à l'échelle de la France métropolitaine, "avec des maximales souvent supérieures ou égales à 35°C et des pointes à 39 ou 40 degrés sur le sud-ouest", selon Météo France. Ce pic devrait cependant être "bref dans de nombreux départements", selon Steven Testelin, prévisionniste à Météo France, et de l'air moins chaud pourrait arriver jeudi par le nord-ouest.

Météo France recommande de veiller sur les personnes âgées, les personnes atteintes de maladie chronique ou de troubles de la santé mentale, les personnes qui prennent régulièrement des médicaments, et les personnes isolées. "Les dispositions du plan Orsec gestion sanitaire des vagues de chaleur sont activées par les préfets en fonction des situations locales", a fait savoir Matignon dans un communiqué lundi en ajoutant que "la Première ministre Elisabeth Borne assurera un suivi régulier de la situation".

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.