Météo : des records de froid pour un mois de mai battus de l'Oise jusqu'à la Corse

Selon Météo France, des records mensuels "parfois vieux de plus de 50 ans" ont été battus ce week-end.

De la neige près de Saint-Etienne (Loire), le 5 mai 2019.
De la neige près de Saint-Etienne (Loire), le 5 mai 2019. (MAXPPP)

De nombreux records de froid observés pour un mois de mai ont été battus en France ce week-end et lundi, de l'Oise jusqu'à la Corse, indique Météo France, lundi 6 mai. "Une masse d'air polaire en provenance directe de l'Arctique" s'est abattue ce week-end sur le pays, donnant lieu à "de petites gelées (...) jusqu'en plaine, jusqu'aux pieds des Pyrénées, souvent de l'ordre de 0 à -2°C, localement -3°C, a indiqué à l'AFP un porte-parole de Météo France. Certains records mensuels parfois vieux de plus de 50 ans ont été battus."

Parmi les records les plus anciens qui sont tombés figurent les températures enregistrées à Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence (-7,4°C), dans une station ouverte depuis 1959 et où le précédent record remontait à mai 1979. Beauvais (Oise), qui fait des relevés depuis 1944, bat, avec -2,4°C, son record de mai 1957. Avec 1,9°C, La Rochelle (Charente-Maritime) a égalé le record datant de 1951. A Brest (Finistère), où la station météorologique date de 1945, le record a été battu avec -0,2 °C, contre 0°C en mai 1979 et 1945.

"C'est assez rare pour un mois de mai"

A l'Alpe-d'Huez (Isère), où les premiers enregistrements datent de 1989, le record mensuel a également été battu dimanche avec -7,7°C, contre -7,5°C le 8 mai 1997. Lundi, la barre des -10°C a été atteinte dans la station, a précisé Météo France. Dans le Sud-Ouest, à Auch (Gers), Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées) ou Biscarosse (Landes), les records de froid pour ce mois de mai ont été également battus.

En Haute-Corse, l'île Rousse, où des mesures sont effectuées depuis 1988, a battu son record mensuel dimanche avec 6°C contre 7°C en 1991. "Les records de froid pour un mois de mai ont concerné une grande partie ouest de l'île", a précisé lundi à l'AFP Jean-Marc Malfitano, prévisionniste à Météo France Ajaccio. "C'est assez rare pour un mois de mai. On est plutôt habitué à battre des records de fortes températures avec des températures qui augmentent d'année en année (…). Les records de minimales, c'est beaucoup moins courant."