Bruxelles : plus de 150 militants d'Extinction Rebellion arrêtés après une action au salon de l'automobile

La police a rapidement évacué les manifestants, samedi, et le personnel de sécurité a brièvement bloqué l'accès à la zone. 

Les manifestants d\'Extinction Rebellion durant leur \"die in\", le 18 janvier 2020 à Bruxelles.
Les manifestants d'Extinction Rebellion durant leur "die in", le 18 janvier 2020 à Bruxelles. (FRANCOIS WALSCHAERTS / AFP)

Environ 150 manifestants ont été interpellés, samedi 18 janvier dans le centre de Bruxelles, où le mouvement Extinction Rebellion a organisé des manifestations au salon de l'automobile de la capitale belge pour protester contre le rôle de l'industrie automobile dans le réchauffement climatique.

Le groupe activiste avait appelé ses sympathisants à se retrouver dans l'enceinte du salon de l'automobile et à le perturber pour "dire la vérité sur l'effondrement écologique et le rôle moteur de l'industrie automobile dans cette crise", selon un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux. Les activistes ont notamment organisé un "die in", opération consistant à se coucher pour bloquer le passage. 

"Shell tue"

Une bannière proclamant "stop aux émissions de CO2" a été déployée et d'autres actions ont été menées sur différents stands, ont constaté les journalistes de l'AFP. Des militants se sont ainsi enchaînés au volant des automobiles présentées, des véhicules ont été tagués ou aspergés de colorant couleur sang. Une action a été menée sur le stand du géant pétrolier Shell. Un manifestant, dont le visage était recouvert de peinture noire, a crié "Shell tue" avant de s'allonger devant le stand de la compagnie pétrolière, tandis que d'autres manifestants se sont réunis autour de lui en portant des masques flanqués du logo de l'entreprise.