Les stratégies de l'Europe en faveur du climat

À moins de 10 jours des élections européennes, le journaliste François Beaudonnet revient avec Thomas Pellerin-Carlin, de l'Institut Jacques Delors, sur les actions de l'Europe en faveur du climat.

FRANCEINFO

+1,5 °C. Ce chiffre, qui correspond à l'élévation probable des températures de la planète d'ici dix à trente ans, paraît minime, mais il est en réalité très important. Le journaliste François Beaudonnet fait le point avec Thomas Pellerin-Carlin de l'institut Jacques Delors. "Il faut comprendre que même un ou deux degrés, ça a des conséquences majeures sur nos systèmes climatiques. C'est comme un être humain qui commence à avoir une fièvre. À 38 ou 39 degrés, cela va encore, à partir d'une fièvre à 40 degrés, il faut aller aux urgences, et à partir de 41 degrés notre vie est engagée", explique Thomas Pellerin-Carlin.

Une nécessaire stratégie européenne industrielle

En matière de pollution, l'Europe se situe dans la moyenne, polluant moins que les États-Unis, mais plus que l'Afrique. "L'Europe, c'est à peu près 7% de la population mondiale, et c'est à peu près autant en termes d'émissions de gaz à effet de serre", précise Thomas Pellerin-Carlin. L'Europe a pris des engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre. Des objectifs que l'Union européenne a déjà atteints pour l'année 2020, grâce au déploiement des énergies renouvelables et à plus d'efficacité énergétique. Cependant, la France témoigne d'une évolution négative depuis 2014, avec une augmentation des émissions de gaz à effet de serre. "Si on veut véritablement avoir une transition vers le véhicule électrique, il faut une stratégie européenne industrielle. La France seule ne réussira pas", ajoute Thomas Pellerin-Carlin.

Le drapeau européen flotte devant le Parlement de Strasbourg (Bas-rhin), le 16 janvier 2012.
Le drapeau européen flotte devant le Parlement de Strasbourg (Bas-rhin), le 16 janvier 2012. (GEORGES GOBET / AFP)