"L'affaire du siècle" : 100 signataires de la pétition climat invités à débattre avec François de Rugy

Cette pétition a été lancée par quatre ONG qui veulent lancer un recours en justice contre l'Etat français pour "inaction climatique", estimant qu'il n'en faisait pas assez pour réduire les émissions de CO2. Elle a recueilli 2 millions de signatures en moins d'un mois.

La pétition en ligne \"L\'affaire du siècle\" a recueilli plus de deux millions de signatures en moins d\'un mois.
La pétition en ligne "L'affaire du siècle" a recueilli plus de deux millions de signatures en moins d'un mois. (THOMAS SAMSON / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Premiers à répondre, premiers à être reçus. Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a lancé vendredi 8 février un appel aux signataires de la pétition climat à venir échanger idées et propositions avec lui. "Pour des raisons pratiques liées à l'organisation de cette rencontre, seules les 100 premières personnes à s'être manifestées pourront y participer sous réserve de leur disponibilité", précise le message publié sur Facebook.

François de Rugy "souhaite vous proposer de vous recevoir au ministère pour un temps d'échange collectif qui serait l'occasion pour vous d'exprimer vos avis, idées, propositions ou initiatives pour en faire plus pour le climat", écrit le ministère.

Le gouvernement "n'a pas répondu sur le fond"

"Nous demandons une action concrète, une grande action nationale plutôt qu'une participation à un grand débat national sur la question climatique", a réagi Marie Pochon, coordinatrice de Notre affaire à tous, une des quatre ONG ayant lancé le recours et la pétition."On attend des solutions qui sont assez claires et pas des instants d'échange sur une sélection à qui va le plus vite", a-t-elle ajouté, notant que le gouvernement n'avait "toujours pas répondu sur le fond" à la "requête préalable".

La Fondation Hulot, Greenpeace France, Notre affaire à tous et Oxfam France ont adressé le 17 décembre une requête préalable au gouvernement, accusant l'Etat de "carence fautive" par son "action défaillante" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les représentants de l'Etat ont deux mois pour répondre, les ONG planifiant ensuite un recours juridique devant le tribunal administratif de Paris. Cette démarche a été accompagnée par une pétition en ligne qui a recueilli plus de deux millions de signatures en moins d'un mois, un résultat inégalé en France.