Emmanuel Macron reçoit des experts du climat pour préparer sa "planification écologique"

Parmi les spécialistes conviés figuraient Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président du Giec, Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du groupe n°1 du Giec, Corinne Le Quéré, présidente du Haut Conseil pour le climat, et Jean-Marc Jancovici, spécialiste du climat et de l'énergie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron reçoit des climatologues et experts des conséquences du réchauffement climatique, à l'Elysée, à Paris, le 4 mai 2022. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Emmanuel Macron a réuni, mercredi 4 mai à l'Elysée, une dizaine d'experts du climat et des conséquences du réchauffement. Objectif : réfléchir "à la mise en œuvre de la planification écologique" qu'il a promise pour son second mandat, a fait savoir la présidence de la République.

Cette réunion de deux heures, dix jours après sa réélection, s'inscrit dans une campagne où il s'est engagé à faire de la planification écologique un pilier de son action. Son prochain Premier ministre, qu'il est en train de choisir, devrait en être directement chargé. Cette planification écologique – concept qu'il a repris à son rival Jean-Luc Mélenchon – a pour objectif "d'accélérer nos efforts collectifs pour lutter contre le changement climatique", insiste l'Elysée.

>> C'est quoi la planification écologique, dont Emmanuel Macron veut charger son futur Premier ministre ?

Parmi les experts conviés mercredi, dont plusieurs membres du Haut Conseil pour le climat (HCC), figuraient des sommités comme Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président du Giec, Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du groupe n°1 du Giec, Corinne Le Quéré, présidente du HCC, Jean-Marc Jancovici, spécialiste du climat et de l'énergie, le professeur Hervé Le Treut, Morgane Nicol, directrice au think tank I4CE, Monique Barbut, présidente de WWF France, Wolfgang Cramer (CNRS) ou Céline Guivarch (HCC).

"Les cinq ans qui viennent seront essentiels"

Le Haut Conseil pour le climat a plusieurs fois jugé que la France n'était pas sur la bonne voie pour respecter ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. "Il est important que notre communauté, avec ses différentes sensibilités, témoigne de l'urgence, a déclaré Jean Jouzel à l'issue de la réunion. Les cinq ans qui viennent, en termes de respect des engagements, seront essentiels. C'est loin d'être gagné et ce n'est pas facile. Il est bien que la communauté scientifique soit associée aux décisions", a-t-il ajouté.

"Emmanuel Macron a fait beaucoup de promesses, il faut voir maintenant comment on passe de ces promesses au concret."

Jean Jouzel, ancien vice-président du Giec

à l'issue de la réunion avec Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a déclaré pendant la campagne vouloir aller "deux fois plus vite" dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, par rapport à son premier quinquennat.

Cette réunion est intervenue le jour où le gouvernement a défendu son bilan en matière de climat, en réponse au Conseil d'Etat. Ce dernier l'a enjoint en juillet 2021 de prendre des mesures supplémentaires dans les neuf mois pour respecter ses engagements en vertu de l'accord de Paris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.