Des militants du mouvement Extinction Rebellion investissent un quai de Seine à Paris

Cette journée marque le début d'une semaine d'actions dans toute la France. 

Des militants du mouvement Extinction Rebellion occupent la place du Châtelet, le 7 octobre 2019, à Paris. 
Des militants du mouvement Extinction Rebellion occupent la place du Châtelet, le 7 octobre 2019, à Paris.  (LEO PIERRE / HANS LUCAS / AFP)

Les militants du groupe Extinction Rebellion (abrégé XR) poursuivent leur semaine d'action à Paris. Après une occupation du centre commercial Italie Deux pendant le week-end, ils ont bloqué un pont sur la Seine et un quai parisien, lundi 7 octobre, où ils ont entonné des chants dénonçant le capitalisme et réclamant des actes pour lutter contre le réchauffement climatique. Une journaliste du Monde précise que les participants veulent rester trois jours et un confrère de L'Obs ajoute que la circulation est fortement perturbée dans le secteur de Châtelet.

Les manifestants ont déployé vers 15h30 des bottes de paille en travers du quai de la Mégisserie puis se sont assis sur la chaussée, bloquant également la place du Châtelet et le pont au Change qui mène vers l'île de la Cité, tout près de la préfecture de police. "Notre système économique exploite le vivant, écrase les minorités et emporte dans sa chute notre avenir commun. Face à ce désastre, il est de notre devoir de résister", insiste le mouvement.

A Paris, le collectif a prévu une dizaine d’actions et d'occupations qui s’étaleront du 5 au 12 octobre. Certaines seront renouvelées quotidiennement, comme l'opération "Le plastique nous intoxique". Extinction Rebellion France appelle à dénoncer le suremballage des produits vendus dans les supermarchés, qualifié de "gâchis de matières premières qui aboutit à une pollution aussi désastreuse qu'inutile". Ces emballages seront finalement déversés le 12 octobre "devant un lieu de pouvoir".

Des actions menées dans le monde entier

Le collectif prévoit également des actions ponctuelles, dont le mode opératoire est centré sur le blocage des axes de circulation. Extinction Rebellion France souhaite bloquer les bateaux sur la Seine, le 10 octobre, pour alerter entre autres sur la hausse du niveau des océans. XR France invite également à un rassemblement de vélos à la station de métro Boissière, dans le 16e arrondissement, le 11 octobre à 14h30, pour "remplacer le trafic motorisé". Les militants veulent aussi entraver la circulation dans un quartier de la capitale, sans encore préciser lequel, le 12 octobre. 

Né le 31 octobre 2018 au Royaume-Uni, le mouvement affirme être aujourd'hui présent dans une cinquantaine de pays, dont la France avec 6 000 militants. Extinction Rebellion a prévu de mener des actions dans plusieurs villes européennes (Amsterdam, Berlin, Londres, Madrid…) et dans le monde entier (New York, Buenos Aires, Melbourne...).