Marc Veyrat, un des chefs cuisiniers de la COP21, jugé pour atteintes à l'environnement

Quatre à six mois de prison avec sursis ont été requis conte le chef étoilé, pour avoir réalisé des travaux sur un site protégé àproximité de son restaurant de Haute-Savoie.

Le chef étoilé Marc Veyrat à Annecy (Haute-Savoie), le 27 novembre 2015.
Le chef étoilé Marc Veyrat à Annecy (Haute-Savoie), le 27 novembre 2015. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Lundi 30 novembre, Marc Veyrat cuisinera pour les grands de ce monde : il sera en cuisines, aux côtés de trois de ses confrères étoilés, pour le déjeuner qui suivra l'ouverture de la COP 21, au Bourget (Seine-Saint-Denis), révéle Le Figaro. Près de 180 chefs d'Etat sont attendus. Une tâche qui ne manque pas d'ironie quand on sait que Marc Veyrat était jugé, vendredi 27 novembre, à Annecy (Haute-Savoie), pour atteintes à l'environnement.

7 000 m² de forêt détruits

La justice lui reproche des travaux réalisés en 2012 et 2013 pour aménager un parcours pédagogique dans une zone naturelle protégée, à proximité de son restaurant de Manigod (Haute-Savoie). Des amménagements nuisibles à l'environnement et réalisés en partie sans autorisation ni permis de construire, qui ont notamment conduit à la destruction de "7 000 m2 de forêt et à l'assèchement d'une zone humide de près d'un hectare".

Vendredi, le procureur à requis une peine de quatre à six mois de prison avec sursis et 100 000 euros d'amende à l'encontre du chef étoilé. Ce dernier a plaidé la "bonne foi" et reconnu son erreur : "Je suis désolé de tout ce qui arrive. Je ne suis pas au-dessus des lois. Chacun peut se tromper, même moi." Le jugement sera rendu le 18 décembre.