Remplacement de Nicolas Hulot : Laurence Tubiana affirme n'avoir reçu aucune proposition

Invitée de France Inter mardi, Laurence Tubiana assure qu'elle n'a pas été contactée pour prendre la suite de Nicolas Hulot. 

Laurence Tubiana, le 19 octobre 2016.
Laurence Tubiana, le 19 octobre 2016. (FADEL SENNA / AFP)

Laurence Tubiana, qui fait partie des noms suggérés par Daniel Cohn-Bendit à Emmanuel Macron pour remplacer Nicolas Hulot, a affirmé, mardi 4 septembre, sur France Inter, n'avoir reçu aucune proposition pour le moment, alors que le nom du prochain ministre de la Transition écologique devrait être annoncé dans la journée. 

Interrogée sur le fait de savoir si elle avait été contactée, la présidente de la Fondation européenne pour le climat a répondu : "Non, pas du tout."

Il y a beaucoup de candidats, il y en a de très bons. Le nom de Pascal Canfin circule beaucoup, c'est quelqu'un de vraiment formidable, très compétent. On verraLaurence Tubianaà France Inter

A la question de savoir si ce poste pouvait l'intéresser, Laurence Tubiana a répondu qu'il y a "beaucoup de façons" de faire de la politique. "Je crois que je fais de la politique depuis des années, j'ai participé au cabinet de Lionel Jospin, j'étais heureuse et on a fait du bon travail je crois, mais on peut aussi le faire dans les associations. Il y a beaucoup de façons de faire. La politique est un grand espace public", a-t-elle déclaré. Selon Laurence Tubiana, son poste actuel "est cohérent" avec tout ce qu'elle a fait dans sa vie. "Je suis très bien où je suis", a-t-elle déclaré.

Le futur ministre devra faire preuve de "ténacité"

"Je veux vraiment qu'au plan européen et international on fasse bouger les choses. On peut faire beaucoup en France, et on a besoin de la France d'ailleurs dans ce leadership environnemental et climatique, mais il y a beaucoup de choses à faire au plan international", a-t-elle expliqué.

Quant au profil idéal du prochain ministre, la négociatrice de la COP 21 a dit souhaiter voir un responsable qui incarne "la ténacité" . "Je pense que pour tous les candidats dont les noms sont évoqués, c'est l'idée de leur engagement par rapport à l'environnement, parce que ce n'est pas facile", a-t-elle dit.