Réchauffement climatique : quand la montée des eaux pousse à l'innovation

Un agriculteur hollandais a décidé de produire des pommes de terre sur des terres considérées comme non productives en raison de leur teneur en sel.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le réchauffement climatique a déjà des conséquences en France. En Camargue par exemple, la culture du riz est compromise par la montée des eaux et du sel qui se dépose sur les terres. Les Pays-Bas ont peut-être trouvé une solution pour continuer de cultiver en bord de mer. À Texel, une île de la mer du Nord, on cultive des pommes de terre qui poussent avec de l'eau de mer.
Le pari un peu fou a été réalisé par Marc van Rijsselberghe, agriculteur. Il cultive des légumes sur ces sols hostiles. Ses pommes de terre poussent sur un champ composé à 50% d'eau salée. "C'est exceptionnel, car ça peut concerner à l'avenir près de 350 millions d'hectares dans le monde entier, des terres où plantes et cultures ne peuvent pas pousser. C'est le miracle de Texel", explique l'agriculteur. 

Distribution dans 45 pays 

L'objectif est désormais de cultiver des plantes sur des terres aujourd'hui inutilisables en raison de leur teneur en sel. Marc produit et expédie ses plants de pommes de terre dans 45 pays, du Pakistan à la Californie avec un projet pilote en Camargue. Ces patates sont plus douces, car pour compenser l'environnement salin la pomme de terre produit plus de sucre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mer agitée près de l\'île de Texel, aux Pays-Bas.
Mer agitée près de l'île de Texel, aux Pays-Bas. (FLIP DE NOOYER / MINDEN PICTURES / AFP)